mardi 28 juin 2022


L’Institut Mérieux officialise sa souscription, Bristol Meyer Squibb et quatre autres industriels devraient suivre : le programme Venter Centre of Excellence, qui vise à faciliter des co-investissements d’industriels et de fonds de capital-risque dans des start-ups européennes de la santé, entre dans une nouvelle phase

Initié en 2019, le programme Venture Centre of Excellence (VCoE) connaît actuellement un coup d’accélérateur Coordonné depuis Paris par l’Institut européen d’innovation et de technologies en santé (EIT Health), en partenariat avec le Fonds européen d’investissement (EIF), filiale de la BEI basée à Luxembourg, il a déjà intégré huit fonds de capital-risque et permis un soutien à 47 start-ups des sciences de la vie (*) Seule la participation des industriels peine un peu, se limitant jusqu’ici à celle d’Alphabet (maison mère de Google)

Une enveloppe de la BEI de 150 M€ en guise d’abondement

Bonne nouvelle, l’Institut Mérieux, dont l’entrée était annoncée depuis plusieurs mois, vient de souscrire officiellement au département santé du Fonds de coordination pour le développement durable (Sustainable development umbrella fund) – ou Sduf Santé – de l’EIF, le véhicule d’investissement du VCOE (lire ci-contre) Bristol Meyer Squibb se serait également engagé dans l’aventure, ainsi qu’un grand nom mondial des soins dermatologiques (qui préfère l’annoncer prochainement) Une autre « big pharma » et deux medtechs ont en outre signé des lettres d’intention

En pratique, le montage paraît simple Chaque industriel souscrit à hauteur de 5 M€, ce qui déclenche un apport de même valeur de la Commission européenne Et celle-ci le fera jusqu’à atteindre 75 M€ : elle n’a en effet versé au Sduf santé, à titre d’abondement initial, que la moitié des 150 M€ qu’elle a annoncé apporter au programme et déboursera le reste au fil des souscriptions

L’enjeu est de taille, car cette participation des