Accueil / BIOTECH / La SATT Aquitaine Sciences Transfert marque des point avec TreeFrog

La SATT Aquitaine Sciences Transfert marque des point avec TreeFrog

TREEFROG : UN BOND EN AVANT POUR LA THÉRAPIE CELLULAIRE

Ils se sont rencontrés en Suisse, il y a cinq ans, durant leur post-doc. Maxime Feyeux étudiait les cellules souches. Kévin Alessandri, la biophysique et les procédés d’encapsulation. TreeFrog, née fin 2018 de l’alliance de leurs compétences, vient de lever 7,1 M€. « Nous sommes restés pendant trois ans au sein des laboratoires de l’université de Bordeaux, pour amener notre technologie à maturation. Un défi rendu possible sur cette période grâce aux financements de l’université et de la SATT Aquitaine Sciences Transfert », détaille Kévin Alessandri, dorénavant CEO. La culture de cellules souches s’effectue traditionnellement en boîte de Petri, une technique qui nécessite de grands espaces, pour des rendements assez faibles. Le duo a mis au point une technologie d’encapsulation qui permet de cultiver les cellules souches dans des bioréacteurs, une approche jusque-là inenvisageable puisque ces cellules sont fragiles et se différencient à la moindre perturbation. « Nous avons levé un grand nombre de verrous, grâce notamment à notre maîtrise des combinaisons entre paramètres physiques et biologiques », précise le CEO. Au cœur de leur innovation, une capsule composée d’alginate qui englobe un amas cellulaire. Cette coque d’hydrogel possède une solidité proche de celle du cartilage. « Sa structure offre ainsi une protection mécanique aux cellules, tout en étant suffisamment perméable pour laisser passer les nutriments et les déchets métaboliques », poursuit-il. L’alginate est une substance commune et très étudiée : TreeFrog travaille donc sur un produit aux caractéristiques bien connues. « Notre propriété intellectuelle ne s’appuie pas sur le matériau en lui-même. Notre brevet porte sur l’objet, la capsule de cellules souches dans son ensemble. Ce que nous avons inventé, c’est ce système de culture qui agrège des technologies existantes et déjà matures », explique Kévin Alessandri.

Un besoin de nouvelles expertises

Avec cette levée de fonds, la société va diversifier ses…

Regard

Sébastien Giraudier, project and development manager chez Neighborhood (Centre d’innovation de Voisin Consulting Life Sciences)

Accueillir TreeFrog au sein de notre incubateur a été une évidence, car son modèle de culture représente une réelle rupture technologique. Par rapport aux méthodes classiques, réalisées en 2D avec des cellules soumises régulièrement à diverses contraintes, leur approche est plus rapide, moins coûteuse et peut s’appliquer à d’importantes quantités. Mais surtout, elle offre la possibilité d’une production de meilleure qualité, puisque les cellules ne subissent aucun stress extérieur. Notre objectif est de faire comprendre aux autorités de santé, l’EMA comme la FDA, que cette technologie représente un potentiel changement de paradigme pour l’ensemble du secteur de la thérapie cellulaire, avec un procédé qui pourrait devenir le nouveau standard. Par la suite, des concurrents vont sûrement arriver avec des technologies similaires pour tenter de s’attaquer à cet immense marché, mais TreeFrog a un train d’avance. Leur modèle économique est encore à affiner mais leur vision est claire. Kévin Alessandri et Maxime Feyeux savent s’entourer, et sont prêts à écouter pour faire les meilleurs choix.

Lire le numéro

Voir aussi

15H Biotech express mardi : Neovacs, Genfit, Minoryx Therapeutics, Medicen

Neovacs (ALNEV) a décidé de suspendre son cours de bourse, afin de permettre à ses …