lundi 1 mars 2021


(Biotech Finances n°931 15 O2 2021) Selon le panorama annuel publié par France Biotech, les start-up françaises de la santé ont traversé 2020 sans trop d’encombre grâce notamment au soutien financier de Bpifrance Le bilan ressort même positif avec la création d’une cinquantaine d’entreprises Côté financement, l’Hexagone peut mieux faire comparé à ses voisins britanniques et allemands Et le chemin reste encore très long pour reproduire le vertueux éco-système américain et faire de nos 2000 jeunes pousses Healthtech des champions de demain

« 2020, nouvelle année record pour le financement de la Healthtech! » Selon le cabinet d’audit et de conseils EY, près de 40 Mds€ ont en effet été investis dans les biotechs, medtechs et autres start-up de la santé numérique l’an dernier Reste que derrière cette performance mondiale se cache deux réalités bien différentes selon que l’on se situe de l’un ou l’autre côté de l’Atlantique Aux Etats-Unis, grâce au cercle vertueux qui lie les chercheurs, les start-up et les investisseurs, les fonds levés dans la HealthTech ont littéralement explosé,  totalisant 30,9 Mds€ A lui seul, le Nasdaq a représenté une source de financement de 15 Mds€, le double de 2019

Des levées significatives en Europe

Sur le Vieux continent en revanche, la fête était moins folle, puisque seulement 8,2 Mds€ ont été alloués au secteur C’est toujours mieux qu’en 2019 et dans un contexte de crise sanitaire Surtout les montants investis dans la Healthtech par les fonds de capital-risque, leurs principaux pourvoyeurs, ont crû de 20 % l’an dernier avec des opérations nettement plus significatives Deux sociétés ont ainsi levé plus de 200 M€ : l’allemand CureVac, impliqué dans la recherche d’un vaccin contre la COVID-19 a bénéficié de fonds publics allemands et qatari ; le britannique Bioneb, a réalisé un placement privé auprès du groupe Global Emerging Markets Au final, « neuf sociétés européennes