samedi 14 décembre 2019


Fréderic Cren le sait, la biotech dijonnaise qu’il dirige n’est pas dans le peloton de tête dans la course à l’approbation d’un premier médicament contre de la stéatohépatite non-alcoolique Mais son produit phare, Lanifibranor, un agoniste des PPAR alpha, delta et gamma, devrait prochainement dévoiler des résultats de phase II dans la sclérodermie systémique, une maladie rare Ces derniers apporteront un éclairage sur la sécurité du produit ainsi que sur son potentiel anti-fibrotique… avant les résultats d’un autre essai de phase IIb, en cours, évaluant le même Lanifibranor, dans la NASH,