mercredi 5 août 2020


L’exome d’une tumeur ou d’un tissu sain génère quelque 5 à 7 gigaoctets de données

Bernard Courtieu
Bernard Courtieu, Pdg d’IntegraGen

Trouver une séquence spécifique liée à un virus dans un hexome ou un tissu sain relève de l’exploit et c’est ce qu’ont réussi les chercheurs d’ IntegraGen, société cotée sur Alternext de Euronext Paris (ISIN : FR0010908723 – Mnémo : ALINT), spécialiste de l’analyse du génome, basée sur le Genopole d’Evry Les résultats du séquençage de 193 tumeurs hépatiques réalisés par IntegraGen ont en effet permis d’identifier un nouveau virus impliqué dans le développement du cancer du foie Le Pr Jessica Zucman-Rossi et son équipe au sein de l’Unité INSERM 1162 à Paris, soutenus par l’Institut National du Cancer, et par les équipes d’ IntegraGen pour le séquençage des tumeurs, ont ainsi débusqué le rôle de l’adénovirus de type 2 (AAV2), un virus considéré jusqu’alors comme non-pathogène, dans le développement d’un type rare du cancer du foie « Cela renvoie vers des dizaines de nouvelles questions, » souligne Bernard Courtieu (1) , pdg d’ IntegraGen dans l’interview qu’il nous a accordée Au-delà, cela montre également les potentiels fondamentaux d’ IntegraGen et ses ressources de croissance pour l’avenir Bernard Courtieu (1) fait le point sur