vendredi 10 juillet 2020


Tous les quatre ans, les péripéties de la nomination du président de l’Inserm, entre fébrilité, impatience et surprise, sont toujours un grand moment de la vie publique et politique Et cette session, au cours des 18 derniers mois, nous aura régalés avec un nouveau ministre, des rumeurs de conflit d’intérêt, des appels à la démission, des changements de tutelle, de futurs présidentiables fantômes et un président insistant, mais débarqué Le 13 novembre dernier, la nomination de Gilles Bloch au poste de président de l’Inserm, à l’issue du Conseil des ministres, a marqué la fin