samedi 6 juin 2020


Moins de deux ans après sa création, via une scission des activités de Repropharm (devenue Repropharm Vet), Igyxos a bouclé un premier tour de table significatif, avec une série A de 7,5 M€ Annoncée la semaine dernière, l’opération a été financée par Bpifrance (fonds Accélération biotechnologies santé), GO Capital (fonds Amorçage II et Loire Valley Invest) et Sofimac (fonds Émergence Innovation II) Basée à Tours, sur un site de l’INRA, cette biotech développe un anticorps monoclonal qui cible les hormones dites gonadotrophines en charge, chez la femme et chez l’homme, de la régulation du cycle reproductif, pour amplifier fortement leur activité L’enjeu : mettre au point un complément aux