samedi 21 mai 2022


HOMMAGE À BERNARD MAJOIE

(BiotechFinances n°968 13/12/2021) « Depuis près de 10 ans Bernard Majoie était un soutien permanent essentiel de l’équipe PEP-Therapy. Comme premier investisseur providentiel de la société, il a cru, dès sa genèse, à notre aventure entrepreneuriale. J’ai d’abord rencontré Bernard Majoie pour un des projets de PEP-Therapy, candidat à une aide de la Fondation Fournier-Majoie. Bernard Majoie a finalement soutenu, à titre personnel, l’ensemble de la société ! Après qu’il ait rejoint notre board, j’ai pu apprécier tout au long de notre développement, du laboratoire jusqu’à notre essai clinique, sa connaissance pointue des biotechnologies, son exigence, mais surtout son enthousiasme communicatif, qui nous a permis de traverser quelques moments difficiles. Bernard Majoie reste pour moi un exemple rare d’écoute, de générosité, à la fois ambitieux et extrêmement modeste. C’est un vrai modèle : Il privilégiait l’humain en donnant à des « chercheurs-trouveurs-entrepreneurs » les mêmes chances que celles dont il a bénéficié. Ses choix étaient courageux, parfois même visionnaires, soutenant certains projets en amont, là où des investisseurs traditionnels s’aventurent moins. »

Antoine Prestat, président cofondateur de PEP-Therapy


« Bernard Majoie est une voix, douce, claire, parfois espiègle, mais au verbe toujours raffiné. Une voix avec laquelle j’échange à de nombreuses reprises au téléphone tout au long de l’été 2019 pour le convaincre de l’intérêt de GlioCure ; et qui déjà distille ses bons conseils, par des questions franches et précises, tout en s’excusant presque qu’elles puissent me mettre dans l’embarras. Ainsi, lorsqu’il m’annonce, au début du mois de septembre, son accord pour investir, personnellement dans notre jeune société, je comprends que GlioCure a enfin trouve, non pas un, mais son « Business Angel ».  Celui qui croit au moment où les autres doutent. Celui qui, avec pertinence, exigence et bienveillance, saura nous guider sur le long et difficile chemin du développement de nouvelles thérapies pour les patients atteints de tumeurs cérébrales incurables. Aujourd’hui, sa voix s’est éteinte mais il nous lègue sa voie : chercher, trouver, entreprendre, donner le meilleur de soi, redonner ce que l’on a reçu, et bien sûr, pouvoir car vouloir. Alors demain, nous, tous les chercheurs et tous les entrepreneurs, qu’il a soutenus, accompagnés, guidés, directement ou via sa fondation, nous pourrons, collectivement, changer la donne pour tous les malades du cancer car nous le voulons. Nous le lui devons. »

Louis-Marie Bachelot, président de Gliocure


C’est avec une vive émotion que je rends hommage à Bernard Majoie que j’ai connu en 2014 lors du traitement du cancer de son très cher chien Valmy. Bernard Majoie, avant-gardiste, homme de convictions et de projets, a d’emblée été un fervent défenseur de l’initiative « One Health » portée par OCR. Son soutien s’est traduit par la mise en place au sein de notre centre anticancéreux vétérinaire d’un logiciel d’analyses d’images scanner, et son adaptation à notre usage d’essais cliniques sur les chiens et chats spontanément malades, comme modèles prédictifs des pathologies cancéreuses humaines. Depuis cette date, Bernard Majoie n’a cessé de me communiquer ses encouragements et de m’interroger,
à l’occasion de rencontres avec des chercheurs, sur les similarités de certaines pathologies cancéreuses canines avec la maladie humaine. Comme il me l’a écrit en mai 2019, il ne « désespérait pas de trouver un jour le thème d’un projet de recherche clinique dans le domaine de l’oncologie vétérinaire », et plus récemment encore à l’occasion de nos échanges de voeux en janvier 2021 : « En espérant que nos routes se croisent pour le meilleur de la santé animale et humaine » J’ai un immense respect pour vous M. Bernard Majoie, vous qui avez soutenu inlassablement notre « beau projet en fédération » comme vous le nommiez. Vous aviez également le souci de la transmission à votre fils Jérôme qui poursuit votre action et à qui j’adresse mes plus sincères pensées. »

Dominique Tierny, présidente fondatrice d’OCR


Humble, bienveillant et fidèle, le Dr Bernard Majoie était aussi président du comité éditorial de Biotech Finances, un conseil virtuel des sages où chacun apporte librement son tribut intellectuel. À l’image des quelque 15 000 témoignages que nous avons reçus dès l’annonce de sa disparition, ces mêmes 3 qualités reviennent inlassablement. La valeur d’un homme n’a finalement nul besoin d’une multiplication de superlatifs quand elle repose sur un socle aussi solide. « Si le temps n’est rien par lui-même, » écrivait Bossuet, « il s’ensuit que tout le temps est perdu auquel nous n’aurons point attaché quelque chose de plus immuable que lui, quelque chose qui puisse passer à l’éternité bienheureuse ».J’ai perdu un ami cher mais je garde comme celles et ceux qui ont croisé sa route cette conscience du dépassement du temps qu’il savait si bien transmettre.

Mes pensées vont à ses proches.

Jacques-Bernard Taste, Editeur de BiotechFInances


Auteur


JBT