jeudi 25 février 2021


BF
Lettre n° 928

HEMATOLOGIE : BISPECIFIQUES ET CAR-T BOOSTENT L’INNOVATION

Par Rédaction , dans Grand Angle , le 22 janvier 2021

(BIOTECHFINANCES  N°928 Lundi 25 janvier 2021) Les avancées se multiplient dans tous les cancers du sang Parmi elles, se distinguent les anticorps bi-spécifiques, les nouvelles combinaisons, les immunothérapies dont les CAR-T Les Big Pharmas, qui occupent actuellement le devant de la scène dans ce domaine, développent les produits des biotechs rachetées ces dernières années De leur côté, nos start-up françaises innovantes continuent de pousser leurs pions

Les progrès ne se démentent pas en hématologie « Les thérapies ciblées ont remplacé la chimiothérapie dans le traitement des leucémies lymphoïdes chroniques et certains types de lymphomes La CAR-T Cells (thérapie cellulaire) continuent à donner beaucoup d’espoir par leurs résultats dans les hémopathies lymphoïdes avancées, indique Philippe Colombat, Président de Force Hémato, un Fonds de dotation dédié à la recherche clinique en hématologie notamment dans les lymphomes, les leucémies, les greffes de moëlle Leur utilisation plus large va permettre de mieux cibler les indications alors que de nouvelles techniques de production sont en cours de développement Enfin, ajoute-t-il, « des avancées thérapeutiques majeures apparaissent dans des hémopathies qui jusqu’alors avaient connu peu de progrès telles les leucémies aigües mfyéloblastiques »

Les Big pharmas dans la place

Actuellement, bon nombre de développements précoces de nouvelles molécules sont menés par les grands laboratoires internationaux, grâce notamment aux pipelines prometteurs des biotechs tombées dans leur escarcelle ces dernières années Ainsi Gilead, fort de l’expertise de sa filiale Kyte, avance à grands pas dans le développement de thérapies cellulaires CAR-T (cellules T porteuses d’un récepteur chimérique) pour traiter certains lymphomes Idem pour Bristol Myers Squibb qui s’appuie sur le savoir-faire dans la thérapie cellulaire de Celgene et de Juno Therapeutics, tous deux désormais dans son giron, et sur son partenariat stratégique avec bluebirdbio, dans le myélome multiple De son côté, Amgen, l’une des plus anciennes biotechs, devenue biopharmaceutique, voit venir les fruits de la technologie très prometteuse, BITE de Micromet, racheté en 2012 Enfin, Eli Lilly n’est pas en reste : l’acquisition de Loxo Oncology, finalisée début 2019, lui permet de développer une nouvelle génération de médicaments dans le lymphome Selon GlobalData, le marché de la thérapie cellulaire, dans les huit principaux marchés pharmaceutiques mondiaux, évalué à 121 M$ en 2019, devrait grimper à 3,1 Mds$ d’ici à 2026

Nouveaux CAR-T et nouvelles cibles

De