mercredi 29 janvier 2020


Suite au doublement de sa taille, le VC belge Fund a revu ses tickets à la hausse et placé ses billes dans plusieurs pays européens Retour sur une stratégie d’investissement qui se circonscrivait initialement dans les frontières belges

La dernière opération de Fund a eu lieu à Mataró, près de Barcelone : un tour de série B de 21,3 M€ dans Minoryx Therapeutics (lire Biotech Finances no 827), bouclé en septembre Ce fut le plus gros investissement de l’année en biotech en Espagne Les opérations précédentes en 2017 ont porté le capital-risqueur belge à Paris, dans le tour de table de 19 M€ mené par Horama, et du côté de Munich, pour une levée de 31,7 M€ en faveur de la société Immunic Therapeutics Pourtant, à l’origine, le fonds belge disait vouloir se focaliser sur son territoire

C’est qu’avec la vente de ses parts dans la société belge Ogeda, rachetée pour 800 M€ par le Japonais Astellas l’an dernier, Fund a quasiment doublé la taille de son fonds, passant de 125 à 200 M€ et dopant dans le même temps ses ambitions géographiques « Il est vrai que notre stratégie a évolué avec nos moyens Nous restons toutefois fidèles à notre mission de base, qui est d’investir prioritairement en Belgique, nos souscripteurs étant pour un tiers des fonds publics belges », recadre Chris Buyse, managing partner de Fund « L’investissement dans Minoryx souligne en fait cette stratégie car, bien qu’elle soit espagnole, cette société a l’intention de renforcer ses liens avec la Belgique – liens académiques, déjà existants avec l’Université libre de Bruxelles, et liens industriels avec des entreprises de l’incubateur biotech à Gosselies, où le CEO de Minoryx a été invité plusieurs fois », détaille Philippe Monteyne, partner chez Fund « Désormais au conseil d’administration de Minoryx, nous les inciterons