jeudi 2 décembre 2021


(BiotechFinances n°961 18/10/2021) Les fonds de capital-risque n’ont jamais été aussi riches et pourtant les investissements dans nos start-up françaises healthtech ne décollent pas : 26% seulement au 1er semestre et des tickets moyens toujours sous les 10 M€ Le manque de maturité des projets et l’absence d’investisseurs internationaux aux tours de table sont mis en avant Retour sur la dynamique de notre écosystème et celle de nos voisins européens avec le cabinet d’audit EY qui nous livre en exclusivité les données lifesciences de son baromètre du capital-risque L’effet COVID boostant l’afflux d’argent vers l’innovation santé est-il déjà tari ? En France, en tout cas, les financements privés destinés aux entreprises des sciences de la vie ont représenté au 1er semestre à peine 11% du total contre 17% en 2020, selon le baromètre du capital-risque EY

564 M€ levés en France

Les sommes recueillies par les biotechs, medtechs et autres entreprises françaises de la e-santé, totalisent ainsi 564 M€ « Un montant qui progresse certes de 26% par rapport à l’an dernier mais qu’il faut ramener dans le contexte d’une hausse globale de 90% des fonds levés en capital-risque tous secteurs confondus », indique Franck Sebag, associé du cabinet EY et en charge de ce baromètre « A titre comparatif, les sociétés de service internet concentrent plus de 47 % des montants collectés avec 2,4 Mds€ (contre 717 M€ au 1er semestre 2020) et la Fintech continue sa percée avec une croissance de 256 % (1 085 M€ contre