mercredi 29 janvier 2020


Joanna Dupont-Inglis est, depuis septembre, la nouvelle secrétaire générale d’EuropaBio, association européenne qui représente les sociétés de biotechnologies – agriculture, santé et industrie – auprès des instances européennes, à Bruxelles Pour Biotech Finances, elle revient sur les missions et les enjeux de cette association dédiée au lobbying en faveur des biotechs

Biotech Finances : Comment définiriez-vous le rôle d’EuropaBio ?

Joanna Dupont-Inglis : Les biotechnologies sont essentielles pour améliorer la qualité de la vie en général, mais elles sont aussi complexes La nécessité d’expliquer aux acteurs, institutions européennes comme grand public, quel écosystème peut permettre à ces sociétés de créer de la richesse en Europe, est une des principales vocations d’EuropaBio La fabrication des produits biotechnologiques, le développement clinique, la protection intellectuelle : tout cela exige un haut niveau d’investissement sur de longues années, très exigeant pour des PME Peu de secteurs sont aussi gourmands en financements et il faut l’expliquer Il faut aussi agir sur le cadre règlementaire, qui offre un équilibre protégeant le citoyen et le consommateur, sans freiner ni bloquer l’innovation Le rôle d’EuropaBio consiste justement à rechercher cet équilibre avec les autorités européennes Les biotechs de la santé, de l’industrie ou de l’environnement appartiennent à des secteurs économiques différents, mais elles ont de nombreux points communs : la complexité de la R&D, le poids de l’investissement et les sujets règlementaires, dans le domaine génétique notamment Notre rôle est également de proposer une stratégie générale pour l’ensemble des biotechnologies

BF : Qu’est-ce qui a changé en 20 ans ?

Joanna Dupont-Inglis : Tout d’abord, la répartition entre les différents types de biotechs Le secteur de la santé est aujourd’hui le plus représenté – 50 % des médicaments en développement sont issus des biotechs – alors que l’agriculture était plus présente, à l’époque La prise en compte du changement climatique pousse aussi à une transition accélérée des industries de la chimie à la recherche de solutions biosourcées Enfin, beaucoup de pays sont montées en compétence dans les biotechnologies Les États-Unis ont une position très forte, tandis que la Chine, en Inde, représente une concurrence pour l’Europe

BF : Concrètement, comment agissez?vous ?

Joanna Dupont-Inglis : Tout