samedi 8 août 2020


Monde

AC Immune, en partenariat avec Genentech (membre du groupe Roche), annonce l’introduction d’un anticorps monoclonal anti-Tau, RG6100, dans une nouvelle étude de phase II sur la maladie d’Alzheimer modérée. Le lancement de ce nouvel essai arrive quelques semaines après l’abandon par Roche et AC Immune de deux études de phase III, Cread I et II, avec le médicament crenezumab contre la maladie d’Alzheimer. Environ 5,7 millions d’Américains vivent avec cette maladie et ce nombre devrait passer à près de 14 millions d’ici à 2050, selon l’Alzheimer’s Association.

Le groupe américain Merck mettra 300M$ sur la table pour s’offrir Immune Design. Cette biotech, cotée sur le Nasdaq, développe des actifs ciblant le microenvironnement tumoral. Son cours avait souffert, fin 2018, suite à des résultats décevants obtenus avec son produit phare CMB305, évalué en combinaison avec Tecentriq (Roche) en phase II.

NuChem Therapeutics, CRO basé à Montréal est passée aux mains de son management suite à un MBO. Marc LeBel, Daniel Guay, Marc Janes et John Mancuso ont acquis 95% des parts (montant non dévoilé) qu’ils ont racheté au fonds Amorchem, fondateur de NuChem en 2011.

Peloton Therapeutics vient de lever 150M$ dans un tour de série E pour financer une phase III chez les patients atteints de carcinome à cellules claires du rein. Cette somme servira à développer le composé principal de la société, le PT2977. Ce médicament cible l’HIF-2?, un facteur de transcription impliqué dans la progression du cancer. Steven McKnight, président de l’UT Southwestern, a fondé la biotech en 2011. Basée à Dallas, la société réalise cette opération moins de deux ans après avoir levé 22M$ lors d’une série D.

Le magazine Fast Company a inscrit la biotech américaine Recursion (Salt Lake city), une biotech au stade clinique qui combine des intelligence artificielle (IA), biologie expérimentale et automatisation pour découvrir et développer des médicaments à grande échelle, dans sa liste annuelle des entreprises les plus innovantes au monde pour 2019.

Coté

Inventiva (IVA) vient d’annoncer l’échec de son étude de phase IIb, FAAST évaluant son produit phare, Lanifibranor, dans la sclérodermie systémique. L’analyse des données ne montre aucune différence significative entre le placebo et le traitement avec ce produit phare de la société sur les critères principal et secondaires. Inventiva stoppe son développement dans cette indication, où une phase III était envisagée. Néanmoins, l’étude offre un profil de sécurité favorable. Un détail non négligeable pour la biotech dijonnaise, qui développe Lanifibranor dans une autre indication en phase IIb : la stéatohépatite non-alcoolique (NASH).

Implanet (ALIMP) va signer un contrat de distribution avec SeaSpine pour la commercialisation aux États-Unis de sa gamme JAZZ, un implant développé spécifiquement pour le traitement des pathologies du rachis dégénératif. Premier marché mondial pour le traitement de ces pathologies, avec un montant annuel de plus de 6 Md$. Le contrat porte sur une durée initiale de 6 ans.

Les cartouches d’insuline de Cellnovo (CLNV) sont désormais rechargeables. Composées d’une micro-pompe à insuline communiquant par bluetooth avec un smartphone Android, les cartouches pourront ainsi être remplies à nouveau pour s’adapter aux patients. Grâce à cette innovation, la société compte élargir sa base d’utilisateurs potentiels, en incluant entre autres certains patients diabétiques de type 2, ayant d’importants besoins. La medtech avait débuté le lancement commercial de ces cartouches en juin 2018.

Theradiag (ALTER) a publié un chiffre d’affaires de 8,9 M€ au titre du second semestre 2018, en recul de 2 %, malgré la progression de 17 % des recettes dégagées par les kits Lisa Tracker de monitoring des biothérapies, la gamme de tests de la société (3,9 M€). Le premier semestre avait été marqué par des ventes exceptionnelles dans l’activité de theragnostic.

Valneva (VLA) a publié ses comptes annuels marqués par un chiffre d’affaires de 113 M€. Les deux vaccins commercialisés par la biotech lyonnaise (Ixiaro et Dukoral) ont généré 103,5 M€ de recettes, en hausse de 16 % sur l’année (taux de changes constant), montant qui ressort au-dessus de l’objectif de 100 M€ fixé par les dirigeants. Le résultat opérationnel (EBITDA) atteint 13,1 M€, là aussi au-dessus des objectifs des dirigeants (100 M€). Les dirigeants visent 115 à 125 M€ de ventes en 2019, soit une croissance de 15 à 20 %.

Aaron Bensimon de Genomic Vision

Genomic Vision (GV) annonce la convocation d’une seconde assemblée générale extraordinaire (AGE) le 4 mars 2019, la première n’ayant pas pu délibérer en raison d’un quorum trop restreint. La biotech parisienne, qui avait dévoilé un chiffre d’affaires 2018 en recul de 62 %, estime que sa visibilité financière ne dépasse pas fin mars, et souhaite faire approuver plusieurs augmentations de   capital au profit des fonds Winance et Vesalius Biocapital.

Non coté

NH Theraguix signe un partenariat avec Sanofi pour la production d’une nanoparticule innovante, AGuix. La start-up française, basée à Lyon et créée en 2015 par deux chercheurs, Géraldine Le Duc et Olivier Tillement, développe des nanoparticules radio-sensibilisantes destinées à accroître l’efficacité des radiothérapies. Aguix termine actuellement une phase I dans le traitement des tumeurs solides par radiothérapie, avec une entrée en Phase II sur l’indication des métastases cérébrales. Les premiers lots cliniques sont attendus en septembre 2019.


France Biotech organise à Paris la première édition du HealthTech Investor Day le 25 juin 2019. Cet évènement réunira les différents acteurs de la HealthTech : biotechs, medtechs, e-santé, groupes pharmaceutiques et investisseurs internationaux. Cette journée aura pour objectif d’accompagner les entreprises françaises et européennes dans leur deuxième phase de levée de fonds. Cette journée aura lieu à l’hôtel Peninsula, et sera placée sous le haut patronage du président de la république, Emmanuel Macron.

L’ANSM a lancé une phase pilote pour la télétransmission des demandes d’ATU (autorisations temporaires d’utilisation) nominatives via une application web, nommée e-saturne, qui remplacera l’actuel système par fax. Ce nouveau service doit « répondre plus rapidement aux besoins des patients qui nécessitent des traitements en ATU nominatives ». À partir du 4 mars, l’application sera accessible à tous les professionnels de santé (médecins, pharmaciens, internes en médecine) hospitaliers. Elle remplacera la communication par fax en 2020.

Le dispositif de revue accélérée (« fast track ») mis en place en octobre 2018 par l’ANSM et dédié aux médicaments de thérapie innovante (MTI), est opérationnel depuis le 18 février. Il prévoit un délai d’évaluation maximum de 110 jours, au lieu de 180 jours précédemment. L’objectif est de rendre la France plus attractive en matière d’essais cliniques dans les domaines prometteurs, comme les thérapies géniques et cellulaires.

En vue

Valérie Salentey

rejoint Neovacs au poste de responsable des affaires réglementaires. Elle a réalisé l’essentiel de sa carrière chez MSD, Cytheris ainsi qu’au Genethon. La biotech se renforce également avec l’arrivée de Vincent Serra (voir “le francophone de la semaine”).


John Tchelingerian

CEO de Promethera, est l’un des lauréats du CEO Today Global Awards décerné par le magazine CEO Today. Ces prix sont consacrés à la reconnaissance d’un “leadership novateur” parmi les chefs d’entreprise opérant dans le monde entier.


Robert L. Gershon

, directeur général de Mauna Kea, annonce la résiliation des accords de développement et de distribution avec Cook Medical pour les applications urologiques de CellVisio.


Les chiffres

13 %

Selon les derniers chiffres du LEEM, le syndicat des entreprises du médicament, le nombre d'essais cliniques réalisés en France diminue de 13 % tous les ans depuis 2015.

70 000

SpineGuard a franchi la barre des 70 000 chirurgies réalisées à l’aide de sa technologie digitale de guidage chirurgical en temps réel, visant à simplifier le placement d’implants osseux.

242 Md$

C'est la taille que pourrait atteindre le marché du cannabis thérapeutique d'ici 10 ans, selon les estimations des analystes de Bryan Garnier. En France, son usage thérapeutique sera bientôt testé à l’hôpital de Marseille auprès de patients atteints de Parkinson.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,