mercredi 23 septembre 2020


Monde

Gilead (GILD) a annoncé l’échec de l’étude STELLAR-4, un essai clinique de phase III évaluant Selonsertib dans le traitement de la cirrhose compensée provoquée par la stéatose hépatite non alcoolique (NASH), chez des patients ayant une NASH très avancée. Selonsertib est un candidat-médicament de la classe ASK-1. Sur les 877 patients recrutés dans l’étude, 14,4 % ont bénéficié d’une amélioration de la fibrose sans aggravation de la NASH sous Selonsertib 18 mg, 12,5 % sous Selonsertib 6 mg et 12,8 % avec le placebo. Les écarts ne sont pas statistiquement significatifs. Les résultats d’un second essai de phase III, STELLAR-3, mené dans la même indication mais chez des patients moins avancés, sont attendus au deuxième trimestre. Trois autres résultats de phase III sont également prévus cette année dans la NASH : l’étude REGENERATE, menée avec l’OCA d’Intercept dans les prochaines semaines, l’étude AURORA, avec le Cenicriviroc d’Allergan et l’étude RESOLVE-IT, avec Elafibranor de Genfit, toutes deux au second semestre.

Le Dr Frank Armstrong se retire du poste de directeur non exécutif de Mereo BioPharma (MPH), avec effet immédiat, afin de se concentrer sur les autres positions de son conseil d’administration et de son portefeuille. Dans le cadre du rapprochement entre la biotech anglaise et OncoMed Pharmaceuticals, annoncé le 5 décembre 2018, les administrateurs actuels d’OncoMed, Michael Wyzga et Dr Deepa Pakianathan, seront nommés administrateurs non exécutifs indépendants de Mereo.

Moderna Therapeutics (MRNA) a annoncé aujourd’hui des données chez des adultes en bonne santé, dans son étude de phase I sur l’ARNm-1653 contre le métapneumovirus humain et le virus para-influenza de type 3, pouvant entraîner une pneumonie. La biotech américaine, située à Boston, développe des thérapies basées sur les ARN messagers dans un grand nombre de domaines (vaccins, cancérologie, maladies génétiques, etc.). Le Français Stéphane Bancel, CEO de Moderna depuis sa création, en détient près de 30 millions d’actions.

Coté

Amoeba (AMEBA) a annoncé une avancée sur la formulation de son amibe Willaertia magna C2c Maky, contre le mildiou, un champignon pathogène de la vigne. Ainsi, le groupe a effectué des tests en laboratoire et en serre pour démontrer son efficacité. La société a également confirmé hier soir que l’Autriche serait l’état membre rapporteur qui prendrait en charge l’évaluation du dossier réglementaire pour l’approbation de cette substance en Europe. Selon la société, la soumission du dossier de demande d’approbation serait prévue pour le premier trimestre 2020. En juin dernier, la société avait restructuré son site de production lyonnais, via un plan de licenciement portant sur 24 postes, suite à la non-approbation de cette substance par le comité des produits biocides.

DBV Technologies (DBV) a annoncé la ressoumission de sa demande d’autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA pour Viaskin Peanut, produit destiné à la désensibilisation des allergies à l’arachide chez les enfants de 4 à 11 ans, au troisième trimestre 2019. DBV avait volontairement retiré sa demande de BLA fin 2018 après des échanges avec la FDA concernant des demandes de données complémentaires sur les procédures de fabrication et les contrôles qualité. Ce retrait avait fait plonger la société de plus de 70 % en bourse.

Carmat (ALCAR) publie ses résultats annuels 2018, avec une évolution des charges d’exploitation qui se sont élevées de 40 % par rapport à l’exercice 2017 (43,5 M€). Cette augmentation est notamment due à la certification du nouveau site de production à Bois-d’Arcy, mais également à la finalisation de la première partie de l’étude PIVOT (10 patients engagés), avec des résultats cliniques positifs. La medtech souhaite boucler cette étude durant l’année 2019, et obtenir par la suite le marquage CE pour ouvrir la voie à la commercialisation de sa bioprothèse en Europe. Au 31 décembre 2018, la trésorerie de Carmat s’élevait à 25,3 M€. Néanmoins, elle a d’ores et déjà pu bénéficier, le 31 janvier, de la première tranche du prêt BEI, soit 10 M€. Ce financement non-dilutif comporte deux autres tranches, du même montant, soumises à l’atteinte d’étapes supplémentaires.

Genkyotex (GKTX) a obtenu une subvention de 260 k£ du Cancer Research UK (CRUK) pour mener un programme de recherche axé sur le rôle de l’inhibition des NOX en oncologie. La biotech franco-suisse, pionnière des inhibiteurs d’enzymes NOX (NADPH oxydase) est actuellement en phase clinique avec son produit phare dans plusieurs maladies fibrotiques, dont la cholangite biliaire primitive (phase II).

Kuros Biosciences (KURN) annonce que sa filiale néerlandaise, via un accord, va devenir le fabricant d’équipement d’origine (FEO) de la société SeaSpine Holdings Corporation (SPNE), une entreprise spécialisée dans les solutions chirurgicales pour le traitement des troubles de la colonne vertébrale. En vertu de cet accord, Kuros fournira la greffe osseuse sous différentes formes et SeaSpine commercialisera les produits sous la marque OsteoCurrent.

Lysogene (LYS) et Sarepta Therapeutics (Nasdaq : SRPT), société leader dans la médecine de précision génétique pour les maladies rares, annoncent aujourd’hui le traitement du premier patient dans l’étude clinique internationale de phase II/III, évaluant LYS-SAF302, une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA, une maladie génétique neurodégénérative dite de « surcharge lysosomale ». Un accord de licence avait été signé entre la biotech parisienne et la société américaine, en octobre dernier, pour assurer le financement de cette phase finale de développement de son produit phare. Lysogene a également dévoilé cette semaine une trésorerie nette de 24 M€ à fin décembre, contre 9,2 M€ à fin juin.

Poxel (PXL) a perçu l’an passé 66,4 M€ de son partenariat signé avec le groupe japonais Sumitomo fin 2017, et 8,2 M€ de son partenariat avec l’Américain Roivant, signé début 2018. Ces deux opérations permettent à la biotech lyonnaise, spécialisée dans le diabète, d’afficher une trésorerie nette de 66,7 M€ à fin décembre 2018 (contre 53 M€ un an plus tôt). Cette année, Poxel devrait publier les résultats de trois phases III menées avec Imeglimine, son produit phare, au Japon (programme TIMES). Une phase III doit par ailleurs démarrer, aux États-Unis, avec ce même produit, également en 2019.

Sequana Medical (SEQUA) a fait ses grands débuts aujourd’hui sur Euronext Brussels avec une capitalisation boursière initiale d’environ 107,2 M€. Avec cette opération, Sequana Medical rejoint une franchise de 89 sociétés des sciences de la vie (52 sociétés de biotechnologie et 37 sociétés de technologie médicale) actuellement cotées sur les marchés d’Euronext (lire Biotech Finances no 842).

Theranexus (ALTHX) publie une trésorerie de 15,2 M€ au 31 décembre 2018. Rappelons que, fin janvier, la société avait récolté 6,2 M€ dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) opéré par Bpifrance, pour son programme de recherche et de découverte, Neurolead en collaboration avec le Collège de France et le CEA. La biotech développe trois candidats-médicaments, à l’étude dans quatre essais cliniques, qui ciblent la narcolepsie (phase II), Parkinson (phase II), Alzheimer (phase Ib), et les douleurs neuropathiques (fin de phase I), avec de nombreux résultats cliniques attendus cette année.

Non coté

Endo Tools Therapeutics annonce aujourd’hui avoir levé 5 M€ lors d’un troisième tour de table mené par Epimède et par les investisseurs historiques (FPIM-SFPI, Chagral Invest et des investisseurs individuels). La medtech belge, qui développe des dispositifs médicaux endoscopiques de pointe en gastroentérologie, annonce également la nomination de deux membres au sein de son conseil d’administration : Denis Gestin, en tant que président, et Philippe Degeer, cofondateur d’Epimède.

En vue

Axel-Sven Malkomes

arrive à Medigene (MDG1) à partir du 1er avril, en qualité de chief financial officer (CFO) et de chief business development officer (CBDO).


Laure-Hélène Mercier

présente au sein d'Innate Pharma depuis plus de 10 ans et directrice financière depuis fin 2016, devient également membre du directoire pour une période de trois ans.


Frédéric Houssiau

Le professeur, membre fondateur du réseau de recherche sur le lupus néphrite, accompagné du Pr Éric Morand, chef de l'unité de rhumatologie de Monash Health, à Melbourne, sont intervenus lors du KOL meeting organisé par Néovacs, en vue de la préparation de la phase III avec l'IFN-alpha kinoïde dans le lupus.


Les chiffres

3,3 M€

Au quatrième trimestre 2018, Metabolic Explorer réalise un chiffre d'affaires de 457 k€. Ce montant correspond aux revenus perçus dans le cadre du contrat de prestations de services signé avec Evonik. La société a ainsi réalisé un chiffre d'affaires annuel de 3,3 M€.

16,6%

Ipsen annonce une croissance de ses ventes de 16,6 %. Son chiffre d'affaires a atteint 2,2 Md€. Pour 2019, la société pharmaceutique table sur une croissance des ventes du groupe à taux de change constant supérieure à 13,0 %.

5

Onxeo présentera des résultats de cinq études précliniques démontrant le profil différencié d'AsiDNA, inhibiteur de la réponse aux dommages de l'ADN, lors du prochain congrès annuel de l'AACR (American association for cancer research).

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,