lundi 24 février 2020


Monde

Orphazymes (ORPHA) a dévoilé les résultats d’un essai de phase III évaluant l’arimoclomol, son produit phare, auprès de 50 patients souffrant de la maladie de Niemann Pick type C, une maladie lysosomale rare et fatale. Malgré la non-atteinte du critère principal, ces résultats ont été salués en bourse par une hausse de 43 % du cours de l’action, les investisseurs étant convaincus que ces données permettront de décrocher l’approbation du produit

Coté

ASIT biotech (ASIT) annonce le traitement d’un premier patient de l’étude de phase III, menée avec gp-ASIT+ dans la rhinite allergique aux pollens de graminées, en Allemagne. La société, spécialisée dans la désensibilisation des allergies, s’est fixé comme objectif de traiter 624 patients avant le début de la saison pollinique. Mi-janvier, la biotech belge s’était séparée de son CEO, Thierry Legon et de son CFO, Everard van der Straten. Michel Baijot fut nommé administrateur délégué et Yves Désiront, CFO par intérim. ASIT prévoit de déposer une demande d’enregistrement pour gp-ASIT+ en 2020.

Deinove (ALDEI) a choisi la société américaine Medpace (MEPD) en tant que CRO pour l’étude de phase II qui testera DNV3837, son candidat-antibiotique le plus avancé, qui a obtenu le statut Fast Track, dans les infections à Clostridium difficile, un pathogène classé prioritaire par l’OMS. Le démarrage de l’essai est prévu en milieu d’année.

Theranexus (ALTHX) récolte 6,2 M€ dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) opéré par Bpifrance pour son programme Neurolead, en collaboration avec le Collège de France et le CEA. Ce programme vise à développer et industrialiser une plateforme unique d’identification et de caractérisation de candidats-médicaments ciblant les interactions entre les deux populations cellulaires majoritaires du cerveau, les neurones et les cellules gliales, dans le domaine des troubles neurologiques.

Cellnovo (CLNV) annonce la mise en place d’un financement d’1,5 M€ par émission d’obligations convertibles en actions (OCA) réservé à Yorkville. Ces OCA ont été émises en une tranche unique ont été intégralement souscrites le 31 janvier 2019.

Innate Pharma (IPH) indique que la FDA a accordé le statut Fast Track à IPH4102 pour le traitement de patients présentant un syndrome de Sézary en rechute ou réfractaires, et ayant reçu au moins deux traitements systémiques antérieurs. Ce statut a été attribué sur la base de données de phase I positives. IPH4102 est un anticorps anti-KIR3DL2 first-in-class, également développé dans le mycosis fungoïde, un autre type de lymphome T cutané pouvant évoluer en cancer, ainsi que dans le lymphome T périphérique, en combinaison avec une chimiothérapie.

Jean-Claude Lumaret, dirigeant de Carbios

 

Carbiolice, filiale de Carbios (ALCRB), annonce la signature d’un accord de co-développement avec Novozymes, leader mondial de la production d’enzymes. La technologie développée par Carbiolice consiste à insérer des enzymes dans le polymère du PLA, qui entreront en action au terme d’un délai défini pour dégrader le plastique. Selon les termes de cet accord, Novozymes produira à l’échelle industrielle l’enzyme propriétaire développée par Carbios et s’engage à devenir, sur le long terme, fournisseur exclusif de Carbiolice. Le lancement commercial est prévu pour 2020.

 

 

Un groupe de dirigeants et salariés de Biosynex (ALBIO) a fait l’acquisition d’un bloc de 1 400 000 actions de la société, au prix de 2,87 € chacune, et représentant 15,32 % du capital. La medtech, basée à Strasbourg et spécialisée dans les tests de diagnostic rapide, est désormais détenue à 63,7 % par ses salariés et managers. Le cours de bourse gagnait 12 % à la mi-séance. En 2015, Biosynex avait fusionné avec Prodiag, un groupe de distribution dans le domaine du diagnostic et son principal actionnaire.

Nicox (COX) annonce la constitution d’un comité d’experts sur le glaucome, composé de six médecins et pharmaciens américains, spécialisé en ophtalmologie et destiné à « soutenir et orienter le développement de ses composés innovants comme potentiels produits ». Le glaucome est une maladie ophtalmique souvent associée à une pression intra-oculaire élevée. Nicox, qui a mis au point dans cette indication le Vyzulta, un produit commercialisé depuis 2018 aux États-Unis par Bausch&Lomb, développe actuellement en phase clinique d’autres composés destinés à lui succéder.

Genkyotex (GKTX) a dévoilé une trésorerie nette de 10,2 M€ à fin décembre, lui laissant une autonomie financière d’environ un an. Par ailleurs, la biotech franco-suisse a indiqué que les trois quarts des 111 patients participant à l’essai de phase II évaluant GKT831 dans la cholangite biliaire primitive ont complété leurs 24 semaines de traitement. Les résultats sont attendus au deuxième trimestre.

Non coté

GenoScreen finalise auprès d’investisseurs privés (non dévoilés) une levée de fonds d’1 M€ pour poursuivre son expansion à l’international. L’entreprise intervient depuis 2001 dans le séquençage, le génotypage et la bioinformatique, et propose des prestations et des solutions innovantes en génomique pour répondre aux besoins des équipes de recherche académique et industrielle.

Inotrem annonce aujourd’hui la signature d’un accord de licence avec quatre organismes de recherche (les universités de Lorraine et Sorbonne, l’Inserm et l’AP-HP) et obtient les droits exclusifs sur le biomarqueur soluble TREM-1 pour les maladies cardiovasculaires, qui viennent compléter ceux que la société possédait déjà dans le choc septique. Une concentration plasmatique élevée de TREM-1 est associée à un risque trois fois supérieur de récurrence d’événements cardiaques. Inotrem a récemment annoncé des résultats prometteurs de phase IIa dans le choc septique (lire Biotech Finances no 827) avec le nangibotide, son premier candidat-médicament.


AUDIO

Retrouvez l’interview audio de Jean-Jacques Garaud, dirigeant d’Inotrem

 


INSTITUTIONS

Le programme Preuve du concept du Cancéropôle Lyon Auvergne-Rhône-Alpes (CLARA) soutient trois nouveaux projets, qui vont mobiliser une subvention publique totale de 951 k€. Les entreprises partenaires Sofradir (Grenoble), Cellenion et Nano-H (Lyon) investiront le même montant de leur côté. Elles travailleront respectivement sur un dispositif médical permettant d’aider le chirurgien, en peropératoire, à identifier les berges de résection des tumeurs grâce à de l’imagerie infrarouge ; une technique d’analyse transcriptomique sur cellule unique à partir d’épanchements pleuraux à des fins diagnostiques dans les métastases de la plèvre ; un stent en chitosan résorbable et fonctionnalisé pour faire de l’imagerie de contraste, afin de traiter les cas de sténose urétrale survenant post-radiothérapie des cancers de la prostate.

La chaire UNESCO « Éthique, science et société » est lancée. Elle est portée par l’Université fédérale de Toulouse et placée sous la responsabilité d’Emmanuelle Rial-Sebbag, directrice de recherche au laboratoire Épidémiologie et analyses en santé publique (Inserm – Université Toulouse III – Paul Sabatier). La chercheuse compte constituer un réseau de laboratoires, basés en région toulousaine et associés à des équipes en Europe et dans les pays du Sud. L’objectif est de promouvoir des recherches collaboratives sur les questions sociétales soulevées par l’innovation technologique (éthique de la recherche, biotechnologie, environnement, santé, numérique, science de l’information). La chaire proposera aussi une offre de formation et d’enseignement en éthique des sciences.

 

En vue

Scott Gottlieb

a accueilli lui-même les employés de la FDA, lundi 28 février, alors que l'agence sanitaire américaine reprenait ses activités à plein régime après 35 jours de shutdown.


Didier Véron

prend en main la vice-présidence exécutive des affaires publiques et de l'accès au marché et de la communication externe du LFB. Il devient membre du comité exécutif dirigé par Denis Delval et reste délégué général du G5 Santé. Didier Véron est titulaire d'un DESS en droit de la santé et diplômé de Sciences Po.


Miguel Sieler

Le DG de Neovacs annonce la constitution d'un comité clinique, composé de six médecins, afin de préparer la phase III du développement du produit phare de la biotech, l'IFN kinoïde, dans le lupus.


Les chiffres

1,3 Md€

D'ici à 2023, c'est le montant que consacrera Bpifrance à l'investissement en direct et à celui dédié aux fonds de fonds. Par ailleurs, 800 M€ devraient aller aux start-up. L'objectif est d'en propulser 2000 sur cinq ans

+20 %

Oncodesign franchit les 30 M€ de revenus d'exploitation, correspondant à une croissance de 20 % en 2018. Son chiffre d'affaires marque une croissance de 40 %, et s'élève à 20,1 M€.

20 000

C'est le nombre d'enfants qui ont été recrutés dans l'essai de phase III mené par Takeda, visant à évaluer un candidat-médicament contre la dengue et dont les premiers résultats, positifs, viennent d'être publiés.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,