samedi 28 novembre 2020


Monde

L’information aurait fait le buzz pendant 48 h sur les réseaux sociaux avant d’être finalement démentie. Le géant américain Gilead a confirmé que les premiers résultats intermédiaires de l’essai de phase III en cours, avec sa molécule selonsertib dans la NASH, seront publiés ce semestre. Une modification des dates prévues de publication des résultats complets de l’essai (après 240 semaines de traitement), signalée sur le site clinicaltrials.gov, avait fait craindre un retard. Allergan, Gilead, Intercept et la Française Genfit doivent publier des données de phase III cette année, dans la NASH.

BridgeBio Pharma lève 299 M$ auprès de KKR et de Viking Global investors. Créée en 2015, basée à Palo Alto et spécialisée dans les maladies génétiques, BridgeBio développe une quinzaine de candidat-médicaments, chacun hébergé au sein d’une filiale dédiée. Quatre sont actuellement en phase clinique.

Appuyées par les élus démocrates, plusieurs organisations, dont l’ASCO et le National Organization for Rare Diseases ont écrit au président Donald Trump pour demander qu’il soit mis fin au shutdown du Gouvernement américain, et que la FDA puisse à nouveau fonctionner à pleine capacité. L’agence sanitaire américaine a placé en attente les dossiers d’enregistrement déposés après le 22 décembre. Ces derniers pourraient ne pas être traités avant la fin du shutdown.

Coté

Pharnext (ALPHA) annonce une levée de fonds de 15 M€ auprès de CB Lux, holding de l’homme d’affaires Claude Berda. Cette somme servira au développement et à la commercialisation de Syngility (PXT3003), produit qui a terminé un essai de phase III dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A et bénéficie du statut de médicament orphelin en Europe et aux États-Unis. La participation de CB Lux, déjà actionnaire de la biotech à hauteur de 21,12 %, s’élève désormais à 27,29 %.

SuperSonic Imagine (SSI) annonce un chiffre d’affaires 2018 en recul de 2 % (+2 % à devises constantes). Au dernier trimestre, les ventes de la medtech ont progressé de 21 % en Chine, mais reculé de 37 % sur les autres marchés asiatiques, et de 7 % en Europe. L’année 2018 fut notamment marquée par la commercialisation, depuis septembre, de la plateforme Aixplorer Mach 30 qui a obtenu dans le courant de l’été les approbations américaine (510k) et européenne (marquage CE). Par ailleurs, la société a annoncé l’installation en Israël de 13 Aixplorer Mach 30, son appareil d’échographie de nouvelle génération. Ces machines ont été vendues à Clalit, la plus importante caisse d’assurance du pays (52,5 % de la population affiliée).

MedinCell (MEDCL) annonce avoir reçu, de la part de la Fondation Bill & Melinda Gates, un financement correspondant à la deuxième tranche d’une subvention destinée à financer l’étape de formulation d’un contraceptif à action prolongée, et conditionnée à l’obtention de certains résultats précliniques. Le montant n’est pas communiqué. La biotech montpelliéraine a mis au point une technologie de délivrance et développe des candidats-médicaments à partir de molécules déjà approuvées. Deux de ses programmes sont actuellement en essai clinique, dans la schizophrénie (phase III) et la douleur (phase II).

Bone Therapeutics (BOTHE) a dévoilé une trésorerie nette de 8,2 M€ à fin décembre. La biotech belge, spécialisée dans les thérapies cellulaires pour les affections osseuses, estime disposer d’une autonomie financière jusqu’au quatrième trimestre. Prochain rendez-vous majeur pour Bone : les résultats d’un essai clinique de phase IIa avec Allob, une thérapie cellulaire allogénique et aujourd’hui son principal actif en développement, dans les fractures avec retard de consolidation. Ils sont attendus mi-2019.

Abivax (ABVX) organise un événement KOL à Genève le mercredi 30 janvier à 12h15, concernant son candidat thérapeutique ABX464, molécule modulatrice de la biogenèse de l’ARN, pour la rectocolite hémorragique. En septembre dernier, Abivax avait dévoilé les résultats positifs d’un essai clinique de phase IIa (32 patients) mené avec ce produit. La biotech, basée à Paris et Montpellier, envisage à présent le lancement d’une phase IIb dans cette même indication, ainsi qu’une phase IIa dans la maladie de Crohn et la polyarthrite rhumatoïde.

genOway (ALGEN) annonce une progression de 10 % de son chiffre d’affaires, qui s’élève à 10,8 M€ pour l’année 2018. Cette progression est soutenue par les premières ventes des modèles « catalogues » en immuno-oncologie, ainsi que par l’intégration du chiffre d’affaires d’Axenis, société rachetée par genOway en septembre 2018. Rappelons que le mois dernier, la CRO passait un accord de licence exclusif avec le géant allemand Merck, pour l’utilisation de leur brevet portant sur l’édition de génome eucaryote par la technologie CRISPR-Cas9 pour le marché des modèles de rongeurs (à retrouver dans Biotech Finances no 836).

Biom’up (BUP) obtient l’approbation de la FDA pour l’applicateur laparoscopique d’Hemoblast Bellows. Le feu vert de l’agence américaine permet d’étendre l’utilisation d’Hemoblast Bellows de la société à un nouveau marché, celui des procédures mini-invasives, représentant 400 000 interventions chirurgicales par an. Deux semaines plus tôt, la biotech avait également soumis un dossier IDE auprès de la FDA, afin d’évaluer en clinique un second produit, Hemosnow, une poudre hémostatique qui se distingue par l’absence de thrombine humaine dans sa composition. Objectif : une approbation (PMA) à l’horizon 2020. Après avoir reçu le marquage CE pour Hemoblast Bellows en décembre 2016, Biom’up avait obtenu en décembre 2017 l’approbation de la FDA pour le marché américain.

Neovacs (ALNEV) organise, le 11 février prochain, un « KOL meeting » pour faire le point sur le développement de son produit phare, l’IFN Kinoïde, dans le traitement du Lupus et sur la stratégie clinique et réglementaire. La biotech parisienne avait publié, en juillet dernier, des résultats de phase II mitigés dans cette indication (lire Biotech Finances no 819). La société cherche, depuis, un partenaire industriel pour initier un essai clinique de phase III.

Non coté

HalioDx a obtenu le remboursement de l’Immunoscore auprès d’un important assureur privé, au Royaume-Uni. Ce test diagnostic marqué CE évalue l’infiltrat lymphocytaire dans les tumeurs, un facteur pronostique pour un grand nombre de cancers, dont le cancer du côlon. La biotech marseillaise, fondée et dirigée par Vincent Fert (ex-Ipsogen), compte obtenir prochainement un remboursement en France.

Amabiotics, biotech spécialisée dans le microbiome et plus particulièrement l’axe intestin-cerveau, a bouclé une levée de fonds d’1 M€, afin d’amener sa molécule phare AMA-101, un candidat-médicament neuro-protecteur contre la maladie de Parkinson, au stade préclinique réglementaire. La société, qui a rejoint le JLABS de New York – un incubateur de biotechs lancé par J&J – a levé 3 M€ depuis un an et demi.

Bpifrance et l’Agence nationale de la recherche (ANR) annoncent la signature d’un partenariat stratégique visant à renforcer l’articulation entre leurs différents outils de financement et à simplifier l’offre à destination des entreprises. En octobre dernier, Bpifrance lançait son Fonds national d’amorçage II (lire Biotech Finances no 827). Dans ce contexte, ce nouveau partenariat aura pour objectif de favoriser la création et la croissance de start-up deeptechs.

Le Joint Programming initiative on Antimicrobial-Resistance (JPIAMR) annonce l’arrivée de neuf nouveaux membres au comité consultatif scientifique, dont le Français Marc Lemonnier, fondateur et CEO d’Antabio, société spécialisée dans la lutte contre les infections résistantes aux antibiotiques. Ce programme coordonne les financements publics nationaux de 27 pays destinés à soutenir la recherche et les activités transnationales de lutte contre la résistance antimicrobienne.

En vue

Josep Infesta,

médecin avec 25 ans d'expérience internationale en marketing et stratégie, vient d'être nommé directeur du business development de Valbiotis. Il est auparavant passé par Sanofi, Johnson & Johnson ainsi que Pfizer.


Pierre-François Plouin

Le professeur a été élu secrétaire adjoint de l'Académie nationale de médecine pour quatre ans, succédant ainsi à Jean-François Allilaire.


Katrine Bosley

CEO d'Editas Medicine depuis près de cinq ans, vient de démissionner de manière inattendue. Suite à ce départ, les actions de la biotech ont plongé de 21 %. Cynthia Collins, membre du bureau d'administration, assure l'intérim.


Les chiffres

100

Pour la huitième année consécutive, le CEA figure parmi les 100 premiers acteurs mondiaux de l'innovation. Il est le seul organisme de recherche français à figurer dans le classement Clarivate 2018.

800 000

Selon le Snitem, plus de 800 000 patients atteints d'apnée du sommeil et traités avec une ventilation par pression positive continue (PPC) bénéficient du télésuivi. Ainsi, les données sont transmises au prestataire de santé, via le dispositif médical connecté.

1,6%

Les prix des médicaments n'ont augmenté que d'1,6 % en 2018, soit le taux le plus faible depuis 2013. Entre décembre 2017 et décembre 2018, la croissance des prix des médicaments a diminué de 0,6 %, soit le taux le plus bas d'une année sur l'autre en 45 ans.