jeudi 29 octobre 2020


Monde

Adaptimmune lève 100 M$. La biotech britannique a bouclé un placement privé (registered direct offering) auprès de plusieurs investisseurs dont New Enterprises Associates, Matrix Capital et Syncona. Cotée sur le Nasdaq, Adaptimmune travaille dans le champ de l’immuno-oncologie et développe des thérapies cellulaires, dites SPEAR-T, à partir d’une plateforme technologique proche de celle des CAR-T.

La FDA a accepté d’examiner la demande supplémentaire de licence de produit biologique (sBLA, supplemental Biologics License Application) pour Praluent (alirocumab), un inhibiteur PCSK9 en solution injectable présenté par Sanofi et Regeneron. Cette demande prévoit l’actualisation potentielle des indications du produit afin d’inclure l’effet de Praluent sur la réduction du risque global d’événements cardio-vasculaires majeurs. Décision le 28 avril 2019.

À San Francisco, Crown Bioscience, dirigée par Jean-Pierre Wery, vient d’achever un essai mené conjointement avec CARsgen Therapeutics et le Shanghai Cancer Institute, qui démontre l’élimination des tumeurs à l’estomac chez la souris lors de l’utilisation de cellules CAR-T ciblant CLDN 18.2. Prochaines étapes : les études d’efficacité in vivo avec les différents partenaires.

La biotech américaine Arvinas envisage de lever prochainement 100 M$ sur le Nasdaq soit 6,7 millions d’actions dans une fourchette de 14 à 16 $. Fondée en 2013, l’entreprise a réalisé 12 M$ de chiffre d’affaires pour son exercice clos le 30 juin 2018. La société est active dans la recherche contre le cancer avec un processus de dégradation des protéines.

 

Coté

Bone Therapeutics (BOTHE) annonce des résultats finaux positifs, chez 21 patients, de l’étude de phase I/IIa avec son produit de thérapie cellulaire allogénique, ALLOB, dans les fractures avec retard de consolidation. Cette étude valide la poursuite du développement clinique et une demande pour une étude clinique multicentrique, randomisée, et contrôlée au deuxième semestre 2019. Bone Therapeutics a indiqué également le développement d’un processus de production optimisé pour ALLOB qui, selon elle, apportera des améliorations déterminantes en termes d’uniformité de production, de passage à une plus grande échelle, de coûts et de facilité d’utilisation.

Aucun problème pour le Viaskin Peanut de DBV Technologies (DBV) dans le cadre du premier volet de l’essai EPITOPE (EPIT in TOddlers with PEanut Allergy), réalisé sur des enfants allergiques à l’arachide, âgés de un à trois ans. Conséquence : le comité de surveillance et de suivi indépendant (DSMB) a recommandé de poursuivre l’essai du Viaskin Peanut 250 µg dans le cadre du second volet de l’étude. Ce dernier démarrera au quatrième trimestre 2018.

Innate Pharma (IPH) recrute son premier patient dans l’étude de phase I avec escalade de dose et extension de cohorte (STELLAR?001) évaluant IPH5401 en combinaison avec durvalumab (Imfinzi), un inhibiteur de point de contrôle anti-PD-L1, chez des patients présentant différentes tumeurs solides. L’étude est conduite par Innate et les coûts sont répartis à parts égales entre les partenaires, Innate Pharma et MedImmune, qui ont signé en janvier 2018 un accord de collaboration clinique non exclusive.

OSE Immunotherapeutics (OSE) renforce la propriété industrielle de FR104 avec l’obtention d’un brevet délivré par l’Office européen des brevets (OEB). FR104 et ses applications thérapeutiques bénéficient déjà d’un brevet au Japon et aux États-Unis. FR104 est un anticorps monoclonal, antagoniste du CD28.

SpineGuard (ALSGD) annonce la sécurisation de financements à hauteur de 9 M€ via la restructuration de la dette existante par une émission de deux tranches d’obligations non convertibles, pour un total de 6 M€, auprès de Norgine Ventures et Harbert European Fund Advisors, et le renouvellement de la ligne en fonds propres (OCAPI) avec la société Nice & Green à hauteur de 3 M€ sur 15 mois sans aucune émission de bons de souscriptions d’actions (BSA) associés. Cette opération vise à sécuriser le financement à court terme de la société. Les  ressources dont elle dispose, à cette date (14/09), ne couvrent pas ses besoins prévisionnels à 12 mois.

Quantum Genomics (ALQGC) annonce avoir bouclé, avec près de six mois d’avance, le recrutement des 256 patients participant à l’étude NEW HOPE. Cet essai clinique de phase IIb est mené aux États-Unis et destiné à évaluer l’efficacité de firibastat chez des patients hypertendus et à haut risque cardio-vasculaire. Retrouvez notre article exclusif sur Boursorama.com.

Cerenis (CEREN) a dévoilé une trésorerie nette de 13,5 M€ à fin juin. La biotech toulousaine attend des données cliniques majeures d’ici la fin de l’année, avec les résultats de l’étude TANGO, une phase III évaluant CER 001 dans la déficience en HDL, et ceux d’une phase I, menée avec CER 209 dans la NASH. La société estime que son autonomie financière est assurée jusqu’au premier trimestre 2020.

Genomic Vision (GV) et son partenaire Quest Diagnostics ont franchi un deuxième jalon dans leur programme conjoint de développement d’un test de diagnostic in vitro de l’amyotrophie spinale infantile, via l’identification d’un biomarqueur.

Incyte Corporation (INCY) annonce les résultats positifs de son étude de phase IIb randomisée évaluant une crème au ruxolitinib chez les patients atteints d’une dermatite atopique (DA) candidats à une thérapie topique. L’étude a atteint son critère principal. La crème au ruxolitinib à 1,5 %, administrée deux fois par jour (BID), a nettement amélioré les scores d’indice de surface et de sévérité de l’eczéma (EASI), qui mesure l’étendue et le degré de gravité de la DA, à partir du niveau de base, par rapport au contrôle par véhicule (crème non médicamenteuse) à la semaine 4. Ces résultats ont été récemment partagés lors d’une présentation orale au 27e congrès de la European Academy of Dermatology and Venerology (EADV) à Paris.

 

Non coté

Partech, amorçage, venture et growth dans l’innovation e-tech, promeut Victor Huberson, basé à Paris, comme principal et Henrik Grosse Hokamp, basé à Berlin, au rang d’associé. Partech est installée à San Francisco, Paris, Berlin et Dakar. Sa capacité d’investissement dépasse 1 Md€. Les tickets investis vont de 200 k€ à 50 M€.

L’agence Alizé RP, fondée et dirigée par Caroline Carmagnol, ouvre un nouveau et second bureau healthtech (biotech, medtech et pharma) et cleantech, à Aix-en-Provence au sein du Technopôle de l’environnement Arbois-Méditerranée. Une directrice et deux consultants viennent renforcer l’équipe pour mieux accompagner les clients du bassin Rhône-Méditerranée.

En vue

Anders Nørbygaard

prend en main la direction du site de production internationale de Novo Nordisk à Chartres. Âgé de 44 ans, Anders Nørbygaard est ingénieur diplômé de l’Université de Technologie du Danemark et de la Copenhagen Business School. Il était dernièrement directeur général du site de production de Bagsvaerd, dans la région de Copenhague.


Philippe Tcheng

est élu président du LEEM (Les entreprises du médicament). Les 37 membres du conseil d’administration de l’association professionnelle des industriels français de la pharmacie ont voté à 65 % en la faveur de ce haut responsable du groupe Sanofi. Administrateur du LEEM depuis 2008, Philippe Tcheng est aujourd’hui Pdg de Sanofi-Aventis Groupe, filiale de Sanofi France en charge des fonctions « supports ».


Claudine Vermot-Desroches

rejoint Erytech (ERYP) en tant que Global head of R&D strategy et project management director. Avant de rejoindre Erytech, Claudine Vermot-Desroches a été directrice scientifique chez Diaclone puis OPI Eusa Pharma et, plus récemment, elle était cofondatrice et directrice scientifique de la société de biotechnologies IDD biotech dédiée au développement d’anticorps thérapeutiques.


Les chiffres

165,4 M€

La trésorerie et les équivalents de trésorerie d’Erytech (ERYP) au 30 juin 2018 contre 185,5 M€ au 31 décembre 2017.

141,6 M€

La situation de trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers (courants et non courants) d’Innate Pharma (IPH) au 30 juin 2018 contre 176,6 M€ au 31 décembre 2017.

10 M€

C'est la ligne d’emprunt mise en place par BioPhytis avec Kreos Capital. Ce financement est disponible en quatre tranches jusqu’à juin 2019. Il servira à assurer le déploiement de Biophytis Inc. (Cambridge, MA), le programme clinique de phase IIb dans la sarcopénie et la préparation du programme clinique MYODA dans la myopathie de Duchenne, dont l’autorisation par la FDA est attendue avant fin 2018.