vendredi 25 septembre 2020


Monde

Le gouvernement britannique va consacrer 31 M£ à la lutte mondiale contre la résistance aux antimicrobiens (RAM) dont 20 M£ qui iront à CARBX, organisation à but non lucratif soutenant la recherche sur les bactéries les plus dangereuses résistantes aux médicaments. Cet engagement soutiendra la recherche scientifique dans le monde entier pour développer de nouveaux vaccins et des alternatives aux antibiotiques.

Keensight Capital prend une participation majoritaire dans la Finlandaise Biovian aux côtés des fondateurs, des managers et des fonds Edmond de Rothschild Equity Strategies (ERES). Créée en 2003, Biovian est une CDmO (contract development and manufacturing organization) qui fabrique et développe en sous-traitance des produits biopharmaceutiques, des premières phases de développement jusqu’au produit fini. L’entreprise propose en one-stop-shop son expertise et ses technologies de pointe à des clients appartenant à de nombreux domaines thérapeutiques, tels que l’immuno-oncologie, la thérapie génique ou encore le développement de vaccins. L’entreprise emploie 70 personnes et vise à doubler son chiffre d’affaires et ses effectifs au cours des cinq prochaines années.

La biotech australienne Benitec Biopharma (BLT), dont le BB-401 est en phase II en Australie dans le traitement des cancers de la tête et du cou, a obtenu l’approbation du ministère de la Santé russe (MoH) pour mener ses études de phase II dans ce pays. L’approbation du MoH suit l’approbation réglementaire australienne récemment annoncée par la Therapeutics Goods Administration (TGA).

Coté

Calyxt (CLXT) a complété son augmentation de capital lancée le 15 mai, en levant 6,9 M$ supplémentaires à travers l’exercice de l’option de surallocation. La filiale de Cellectis, spécialisée dans l’édition génomique appliquée à l’agro-alimentaire, basée dans le Minnesota et cotée à New York, aura levé au total 60,9 M$ dans le cadre de cette première opération financière depuis l’IPO (juillet 2017).

Cellectis (ALCLS) annonce avoir reçu de la FDA l’approbation pour un amendement dans le protocole dans l’essai de phase I conduit avec UCART123, un CAR-T-allogénique actuellement en développement dans la leucémie aiguë myéloblastique (LAM). UCART123 est le second produit le plus avancé du portefeuille de Cellectis, après UCART19. La phase I avait démarré mi-2017 avant d’être suspendue à la demande de la FDA, suite au décès d’un patient. L’étude a pu reprendre en décembre dernier dans le cadre d’un protocole restrictif (baisse de dose, ralentissement du rythme de recrutement des patients dans l’essai). Avec ce nouvel accord, Cellectis va pouvoir de nouveau augmenter les doses et réduire l’intervalle d’administration du produit entre chaque patient, pour chaque nouvelle dose testée.

Ipsen (IPN) ouvre 1 % de son capital à ses salariés, dans le but de les associer plus étroitement au développement du groupe. Sont concernés tous les salariés du groupe ayant au moins trois mois d’ancienneté dans 21 pays : Allemagne, Australie, Belgique, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, Espagne, Grèce, France, Irlande, Italie, Mexique, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Suède.

Mainstay Medical (MSTY) recrute son nouveau directeur financier en vue de remplacer Hugh Kavanagh, qui cessera ses fonctions le 21 août prochain. En poste depuis 2013, Hugh Kavanagh a joué un rôle déterminant dans l’introduction en bourse de la société sur Euronext Paris et sur le marché ESM de la bourse irlandaise en 2014.

Sensorion (ALSEN) confie la présidence de son conseil scientifique à Christine Petit. Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire génétique et physiologie cellulaire et professeur à l’Institut Pasteur, Christine Petit dirige l’unité de génétique et physiologie de l’audition à l’Institut Pasteur, affiliée à l’Inserm (UMRS 1120) et à Sorbonne-Université.

Mauna Kea (MKEA) a décroché, auprès de la FDA, sa 15e autorisation de mise sur le marché (510k) pour son endoscope-microscope Cellvisio. Celle-ci concerne CranioFlex, une nouvelle mini-sonde confocale destinée à être utilisée lors d’interventions neurochirurgicales. La combinaison Cellvisio-Cranioflex permettra la réalisation de biopsies optiques en temps réel, dans le cadre de résection des tumeurs du cerveau et du rachis. C’est la première fois que l’autorité américaine approuve une application d’endomicroscopie en neurochirurgie. Le cours de bourse de la medtech a gagné 13 % le jour de l’annonce.

Biocorp (ALCOR) a dévoilé les détails financiers de l’accord passé en février dernier avec la société américaine Chronicare. Les volumes minimums garantis contractuellement représentent 20 M€ de chiffres d’affaires sur cinq ans pour la medtech clermontoise (dont 5 M€ par an entre 2021 et 2023). La société américaine, qui commercialise une plateforme connectée (logiciel, application mobile et objets connectés) pour les patients diabétiques, intègrera le capteur Easylog (mesure et collecte des données) à ses stylos injecteurs d’insuline. Le lancement commercial est prévu au premier semestre 2019 et sera associé à un upfront d’1 M€. Enfin, Chronicare va entrer au capital de Biocorp à hauteur de 6 %.

Non coté

Pathoquest annonce le recrutement d’un premier patient dans son étude IDENTIFY. Cet essai clinique vise à évaluer l’efficacité d’iDTECT Blood, un test de diagnostic moléculaire « métagénomique », conçu pour identifier un large panel de pathogènes bactériens et viraux en 48 h. Une centaine de patients, traités pour des leucémies aiguës ou faisant l’objet d’une greffe de moelle osseuse et souffrant d’infections sanguines, devraient participer à cet essai sur trois sites de l’AP-HP.

Debasish Roychowdhury, Imcheck.

ImCheck Therapeutics a recruté Debasish Roychowdhury à la présidence de son board. Debasish Roychowdhury est hématologiste et oncologue avec plus de 15 ans d’expérience dans l’industrie pharmaceutique.

Les biotechs marines québécoises pourront disposer d’un financement de 5 M$ au total sur les deux ans à venir. Le gouvernement du Québec, qui finance cette mesure, a confié au secrétariat des Affaires maritimes le soin de gérer ce budget.

Avec l’acquisition de Bradshaw Medical, le Français In’Tech Medical renforce sa position de premier fabricant sous contrat pour l’orthopédie. La transaction a été soutenue par le pôle d’investissement Eurazeo PME. Le montant de l’opération n’est pas divulgué.

Cellprothera décroche une subvention de 5 M€ dans le cadre du programme européen Horizon 2020. Cette biotech mulhousienne développe un médicament de thérapie cellulaire (cellules souches autologues) pour la régénération des lésions cardiaques post-infarctus. Elle consacrera cette subvention à la préparation d’un essai clinique de phase III qui pourrait démarrer début 2019, avec environ 150 patients (lire Biotech Finances no 800).

Spin-off de l’Université libre de Bruxelles (ULB) Epics Therapeutics, fondée et dirigée par Jean Combalbert – ex-Ogeda – lève 7,2 M€. Les fonds ont été abondés pour l’essentiel par Newton Biocapital pour 3 M€, le Fonds d’investissement wallon (SRIW) pour 1,2 M€ et Sambrinvest pour 1 M€. Epics Therapeutics s’appuiera sur l’expertise épigénétique du laboratoire ULB de François Fuks, concernant les modifications de l’ARN observées dans le cancer, dans le but de devenir un leader dans le domaine des médicaments épigénétiques à ARN.

L’Institut de l’Audition, couplé à un centre de recherche et d’innovation en audiologie humaine, ouvrira ses portes début 2019 à Paris. Ce dernier a pour but de faire progresser la connaissance en neurosciences auditives et de développer de nouvelles approches diagnostiques et thérapeutiques. Il sera dirigé également par Christine Petit.

Emmanuel Macron apporte son soutien aux biotechs dans le cadre du salon Vivatech. Il indique que des mesures seront annoncées à « l’automne pour déployer encore davantage l’excellence de la recherche française […] en matière de santé et d’innovation en santé, nous allons clarifier pour donner une perspective à toutes les start-up comme les grands groupes de la biotech ».

La proposition de loi des députés Cyrille Isaac-Sibille et Philippe Berta, visant réformer la procédure de choix des Comités de protection des personnes (CPP) en charge de l’évaluation des essais cliniques, a été adoptée. Un vote salué par France Biotech, qui y voit « une nouvelle loi bénéfique aux patients, à la recherche médicale et aux start-up de la healthtech ». La procédure de désignation des CPP va évoluer d’un tirage au sort purement aléatoire à un tirage au sort « intelligent », uniquement parmi les CPP intégrant des compétences liées à la spécialité médicale…

En vue

Philippe Veran

Le CEO du groupe Biotech Dental réalise une levée de fonds de 52 M€ auprès de Sofina Group, assortie de 48 M€ de lignes bancaires. Ce leader sur le marché de l’implantologie dentaire entend accélérer son déploiement international.


Thomas Taapken

Le CFO de Medigene (MDG1) a réussi à lever 32,3 M€ par le biais d’un placement privé significativement sursouscrit auprès d’investisseurs institutionnels.


Emmanuel Barillot

Le responsable de la plateforme Bioinformatique et directeur de l’Unité de recherche (U900, Institut Curie/INSERM/Mines Paris Tech) Cancer et Génome : bioinformatique, biostatistiques et épidémiologie va déployer son expertise avec Intel en vue d’utiliser des outils, des pipelines et des techniques innovantes en bioinformatique et d’améliorer l’utilisation du profilage moléculaire dans les contextes de recherche et d’oncologie clinique.


Les chiffres

20

La décision du tribunal de commerce de Lyon concernant le choix du repreneur de la plateforme de bioproduction lyonnaise Accinov a été repoussée au 20 juin. Les deux repreneurs potentiels, Indicia et ABL Europe, se sont vu signifier ce report lors de l’audience du 23 mai.

20

Le nombre d’organisations impliquées dans le NASH Education Program, lancé originellement à l’initiative de Genfit. La première Journée Internationale de la NASH se déroulera le 12 juin 2018. Pour mémoire, la stéatohépatite non alcoolique (NASH) deviendra, d’ici 2020, la première cause de greffes de foie aux États-Unis.

107

Le nombre de chercheurs et chercheuses attirés au cours des 20 dernières années sur Genopole grâce aux dispositifs Atige et Allocations.