mercredi 21 avril 2021


Monde

Basée à Londres et à New York, MeiraGTx est en piste pour une IPO à plus de 86 M$ sur le Nasdaq. Cette biotech cible initialement les maladies rétiniennes héréditaires avec des thérapies géniques conçues pour stopper la perte de vision. Quatre thérapies géniques sont en cours d’essai clinique.

Sanofi (SAN) fait valoir le succès d’un essai pivot de phase III évaluant Dupixent (dupilumab) dans le traitement d’adolescents (251 patients de 12 à 17 ans) souffrant de dermatite atopique modérée à sévère. Cet essai a atteint son critère d’évaluation principal et plusieurs critères d’évaluation secondaires importants. Une demande d’approbation réglementaire devrait être présentée aux États-Unis au troisième trimestre 2018 pour cette population de patients.

Sanofi (SAN) annonce que 95,6 % des actions d’Ablynx ont été apportées dans le cadre des offres publiques d’achat lancées par le groupe français sur la biotech belge, sur les marchés boursiers de Bruxelles et New York. Les OPA avaient été initiées le 4 avril dernier au prix de 45 € par action, soit un investissement total de 3,9 Md€ pour Sanofi.

Coté

Abivax (ABVX) a achevé le recrutement des 30 patients pour son premier essai clinique en phase IIa évaluant ABX464 dans la colite ulcéreuse. Il s’agit de la première étude menée dans une maladie inflammatoire pour le produit phare de la biotech parisienne, et dont les résultats sont attendus au second semestre. ABX464 fait par ailleurs l’objet d’un développement plus avancé dans le VIH, pour lequel des résultats cliniques sont également attendus d’ici l’été, et une phase IIb devrait être lancée au second semestre.

Acousia Therapeutics (Acousia) clôture une série B de 10 M€ avec LBBW Venture Capital (pilote), rejoint par d’autres nouveaux investisseurs : Creathor Ventures et Bregua Corporation. Les investisseurs existants, Boehringer Ingelheim Venture Fund (BIVF) et Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), ont également participé au tour. Acousia Therapeutics travaille au développement de thérapies innovantes dans les maladies et les pathologies de l’oreille interne. Son candidat le plus avancé, ACOU085, est en cours de développement pour une application clinique dans l’otoprotection (apparentée au cisplatine).

Erytech Pharma (ERYP) recrute Alex Dusek au poste de vice-président pour la stratégie commerciale et membre de son équipe de direction. La nouvelle recrue était antérieurement vice-président pour la stratégie commerciale chez Argos Therapeutics, une société d’immuno-oncologie cotée, en charge de la préparation du lancement commercial d’un produit de thérapie cellulaire à un stade de développement avancé.

Neovacs (ALNEV) a reçu les notifications de délivrance d’un brevet intitulé « Méthode de traitement d’une condition liée à la surexpression de l’IFN? », par les offices européen et japonais des brevets. Ce titre, qui a déjà été délivré aux États-Unis, en Chine, au Mexique et en Russie, est désormais étendu à l’Europe, au Japon et à Hong-Kong, renforçant le portefeuille de propriété intellectuelle du vaccin IFN? Kinoïde de Neovacs, pour couvrir au moins jusqu’en 2032 la plateforme technologique et ses applications dans le monde entier.

Augmentation de capital de 8,65 M€ réussie pour Sensorion (ALSEN), qui en profite pour étendre sa visibilité financière jusqu’à la fin du premier semestre 2019. Les investisseurs sont des acteurs institutionnels français et européens. Les fonds levés serviront à financer le développement du portefeuille de produits de Sensorion, dont la poursuite de la phase II de SENS-111 (névrite vestibulaire), pour laquelle les résultats cliniques sont attendus pour fin 2018 ; l’initiation d’une étude de phase II de SENS-401, sur le traitement de la surdité brusque, avant la fin du premier semestre 2018 (résultats intérimaires attendus mi- 2019) ; la préparation d’une étude clinique de phase II pour la prévention de l’ototoxicité induite par le cisplatine chez les patients en oncologie pédiatrique, qui pourrait être lancée en 2019.

Valneva (VLA) dévoile un chiffre d’affaires de 28,9 M€ pour le premier trimestre, en hausse de 11,5 %. Avec un EBITDA en hausse de 44 %, la biotech lyonnaise, spécialisée dans les vaccins, affiche une marge d’exploitation de 17 %, contre 13 % l’an passé. La société compte lancer la phase II des essais cliniques de VLA15, son vaccin contre la maladie de Lyme, au second semestre. Elle attend par ailleurs les résultats de la phase I menée avec VLA1601 – un vaccin contre le virus Zika – entre fin 2018 et début 2019.

TxCell (TXCL) re-designe sa ligne de financement par OCABSA avec Yorkville. Ce programme prend la forme de tirages mensuels d’un montant nominal de 1,2 M€ à la seule discrétion de TxCell, à concurrence d’un montant nominal total de 15 M€ maximum. Il doit permettre à la société de financer ses activités jusqu’au début de l’année 2019, y compris le dépôt, prévu au quatrième trimestre 2018, d’un dossier réglementaire (CTA) en vue d’initier une première étude clinique avec un CAR-Treg. À ce jour, TxCell a utilisé 4,2 M€ sur les 15 M€ de la ligne de financement, dont 4 M€ n’ont pas encore été convertis en actions. Selon les nouveaux termes de l’accord, TxCell dispose de la faculté de racheter en numéraire jusqu’à 50 % des obligations non encore converties en actions au moment de l’exercice de cette option de rachat, pour un prix égal à 110 % de la valeur nominale desdites obligations.

Non coté

Bioserenity annonce la signature d’un accord avec Pierre Fabre pour le codéveloppement d’un dispositif médical innovant destiné à prévenir l’incontinence urinaire. L’enjeu est de mettre au point un sous-vêtement connecté, doté de capteurs biométriques, et d’un protocole de transmission des données en temps réel au médecin traitant. La collaboration entre les deux sociétés a débuté il y a un an et demi – sans être rendue publique – après que la biotech a remporté l’Urotech Challenge organisé par Pierre Fabre en novembre 2016. Bioserenity, qui a levé 15 M€ en septembre dernier, a déjà noué des accords de codéveloppement avec Servier et Innothera (lire Biotech Finances no 784).

Discngine reçoit le renfort de Bpifrance, qui lui octroie 600 k€, dont 50 % à taux zéro et 50 % en prêt à l’innovation, pour déployer son application, 3Decision. Cet outil collaboratif et analytique complet des contacts protéines-protéines offrira la possibilité d’ajouter de nouveaux types de macromolécules, comme les anticorps et d’autres produits biologiques, avec des outils d’analyse dédiés. Le programme s’appuie sur un acquis de deux ans de R&D chez Discngine dans le cadre d’une collaboration en cours avec Abbvie. 24 mois seront nécessaires pour sa mise au point.

HalioDx est confortée par les résultats positifs de l’étude clinique de validation d’Immunoscore, portés par la Société internationale pour l’immunothérapie des cancers (SITC) et 14 centres experts américains, asiatiques et européens. Ces travaux ont été publiés dans la revue The Lancet. L’étude a été conduite chez 2681 patients atteints d’un cancer du côlon de stades précoces (stades 1 à 3), et montre que la contribution relative d’Immunoscore pour prédire la survie des malades surpasse celle des critères clinico-pathologiques, dont la classification AJCC/UICC TNM.

Sublimed et les Laboratoires Expanscience signent un accord commercial. Expanscience va prendre en charge à ce titre la distribution du neurostimulateur transcutané du Sublimed actiTENSÒ et son application smartphone, permettant de le piloter et de collecter des données de suivi patient. Sublimed a obtenu en février 2018 le marquage CE pour son dispositif. Expanscience et Sublimed s’associent également pour réaliser une étude clinique en vue de la promotion élargie auprès des rhumatologues d’actiTENSÒ dans l’arthrose d’ici 2020. Les modalités financières ne sont pas divulguées.

Vectalys et FlashCell annoncent leur fusion et la création de Flash Therapeutics. Cette opération de rapprochement s’accompagne d’une levée de fonds de 3,3 M€ auprès d’Auriga Partners, soutien historique de Vectalys, via son fonds Auriga IV Bioseeds, ainsi que le fonds régional Galia Gestion, basé à Bordeaux, et deux business angels, Jean-Pierre Arnaud et Alain Sainsot (ex-Amatsigroup). Fondée en 2005, Vectalys a développé une technologie de vecteurs viraux basée sur des lentiviraux et baptisée Lentiflash. Elle a la particularité de livrer l’ARN directement dans le cytoplasme, assurant une meilleure sécurité d’emploi. FlashCell est une société de thérapie génique, créée en 2016 (lire Biotech Finances no 771). Essaimage de Vectalys et soutenue, comme elle, par Auriga Partners, elle est dédié au développement de médicaments à partir, notamment, de la plateforme Lentiflash.

En vue

Russell Greig

succède à Thierry Laugel à la présidence du conseil d’administration d’Horama. Russell Greig est président d’Ablynx (Belgique), d’AM Pharma et Mint Solutions (Pays-Bas), d’eTheRNA (Belgique) et de Sanifit (Espagne). Il a travaillé pour GlaxoSmithKline (GSK) pendant plus de trois décennies, dernièrement en tant que président de SR One (groupe de capital-risque de GSK) et a été président de GSK Pharmaceuticals International de 2003 à 2008.


Michel de Rosen

67 ans, rejoint le conseil d’administration de DBV Technologies (DBV), en remplacement de George Horner III. Cette nomination sera proposée lors de l’AGO de la société du 22 juin 2018 à Montrouge. Michel de Rosen est actuellement président des conseils d’administration de Faurecia et de Pharnext. Auparavant, il a exercé les fonctions de Pdg d’Eutelsat, de ViroPharma et de Rhône-Poulenc Santé.


Ralph Laufer

rejoint Lysogene (LYS) au poste de chief scientific officer et membre de l’équipe de direction. Il occupait antérieurement le poste de senior vice president chez Teva Pharmaceutical Industries, en Israël, au sein de laquelle il gérait une équipe de près de 400 scientifiques, répartis sur cinq sites mondiaux.


Les chiffres

+175 %

La progression du chiffre d’affaires de Provepharm entre 2016 et 2017 (de 4,2 M€ à 31 M€). La société, qui réhabilite des molécules connues, a reçu le Grand prix des entreprises de croissance 2018, secteur santé, pharma, medtech & biotech, catégorie chiffre d’affaires de 20 à 100 M€. Ce prix est organisé par le magazine Décideurs en collaboration avec le ministère de l’Économie et des Finances, et soutenu par le Medef, la CGPME ou encore CroissancePlus.

58,8 millions

lLe nombre de décès par an dans le monde dont près de 15 millions sont dus aux maladies infectieuses et 700 000 liés à l’antibiorésistance (source : Revue de l’antibiorésistance, 2016).

43

Le nombre de molécules actuellement en développement dans le domaine des antibiotiques en France, sous la conduite d’une vingtaine de laboratoires (source Leem).