lundi 14 juin 2021


Monde

Servier reprend la branche oncologie de Shire pour 2,4 Md$, qui comprend entre autres les produits Oncaspar contre la leucémie lymphoblastique aiguë et Onivyde contre le cancer pancréatique métastatique. Le groupe français, qui joue pour une place de leader mondial en oncologie, s’établit ainsi commercialement aux États-Unis avec une forte consolidation de son portefeuille de médicaments.

Sanofi vend son activité européenne de médicaments génériques, Zentiva, pour un montant de 1,9 Md€. L’acquéreur désigné est le fonds d’investissement Advent International qui, depuis 1989, a investi environ 40 Md$ dans plus de 335 placements en capital-investissement dans 41 pays. Au 31 décembre 2017, le fonds a indiqué qu’il gérait un actif de 42 Md$.

Coté

Au 31 mars 2018, Adocia (ADOC) disposait de 27,6 M€ de trésorerie, à comparer aux 34,8 M€ du 31 décembre 2017. Les 7,2 M€ ont été financés intégralement par la société alors que l’an dernier, le chiffre d’affaires du premier trimestre provenait essentiellement de l’accord de collaboration et de licence avec Eli Lilly, signé en décembre 2014 et terminé en janvier 2017. La fin de ce contrat a conduit à reconnaître en chiffre d’affaires un montant de 18,8 M€, correspondant au solde restant à amortir du paiement initial reçu à la signature du contrat 2014.

Safe Orthopeadics (SAFOR) franchit la barre des 10 000 kits de chirurgie améliorant le traitement mini-invasif des pathologies de la fracture du rachis. L’entreprise a également dépassé les 6000 chirurgies en France, avec une accélération en 2017. Cette progression suit le renforcement de l’équipe commerciale de quatre à sept commerciaux, et l’adoption accélérée de sa technologie SteriSpine PS pour traiter tous les types de fractures (accidentelles, métastatiques ou ostéoporotiques).

Deinove (ALDEI) et Greentech lancent Hebelys, premier actif anti-âge issu de la collaboration engagée en mars 2017 dans le cadre du salon In-cosmetics Global, qui se déroulait à Amsterdam du 17 au 19 avril. Cet actif anti-âge est obtenu par fermentation d’une bactérie du genre Sphingomonas, un micro-organisme rare provenant de la bibliothèque de souches de Deinove. Lors des tests, sa capacité à préserver la jeunesse de la peau a été démontrée en agissant sur différents paramètres : protection vis-à-vis de l’oxydation, stimulation de la synthèse de collagène, d’élastine, de fibrilline.

Nouvel échec pour AB Science (AB). Le Comité du médicament à usage humain (CHMP, Committee for Human Medicinal Products) de l’Agence européenne du médicament (EMA) a de nouveau refusé l’enregistrement du masitinib dans le traitement de la mastocytose systémique indolente sévère et réfractaire aux traitements symptomatiques administrés à l’optimal chez l’adulte. La sanction boursière a été immédiate avec une forte chute du titre (-26 % vendredi 20 avril PM)

Theranexus (ALTHX) obtient l’autorisation de l’agence hongroise du médicament pour l’essai clinique de phase II de son candidat-médicament THN102 pour les personnes souffrant de somnolence diurne excessive (SDE) associée à la maladie de Parkinson. Coordonnée par le Pr Jean-Christophe Corvol de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, l’étude sera menée dans plus de 20 centres en Europe (France, Allemagne, Hongrie, République Tchèque) et aux États-Unis. Elle a pour objectif d’évaluer le bénéfice clinique du candidat-médicament THN102 chez 60 patients.

SpineGuard (ALSGD) entre dans le concret en Chine. Cette medtech qui conçoit, développe et commercialise des instruments destinés à sécuriser le placement d’implants chirurgicaux, annonce que le Pr  Yong Qiu, chef du département de chirurgie orthopédique de l’hôpital Drum Tower de Nankin, a pratiqué la première chirurgie de déformation du dos en Chine en utilisant un PediGuard.

Pour Innate Pharma (IPH), les données préliminaires d’un essai de phase I/II de monalizumab combiné avec cetuximab sont positives. Ces données montrent que le traitement est actif chez les patients présentant des cancers avancés de la tête et du cou. « L’activité de cetuximab chez des patients prétraités par sels de platine est limitée, avec un taux de réponse autour de 13 % », a indiqué Roger B. Cohen, professeur de médecine à l’hôpital de l’Université de Pennsylvanie, directeur associé de la recherche clinique au Centre cancérologique Abramson de Philadelphie et principal investigateur de l’étude. « L’ajout de monalizumab semble augmenter le taux de réponse sans amplifier les effets secondaires de cetuximab. Dans la mesure où monalizumab cible un point de contrôle différent des autres points de contrôle immunitaires autorisés ou en cours d’évaluation, c’est une option intéressante pour des stratégies de combinaison dans différentes approches immunothérapeutiques. »

Global Bioenergies (GBE) s’envole avec SkyNRG, premier producteur mondial de carburant aviation durable. Les deux entreprises vont collaborer pour accélérer la commercialisation de biocarburant aéronautique dérivé du bio-isobutène de Global Bioenergies et entrant dans la composition du carburant pour l’aviation (jet fuel ou kérosène). Il s’agit de parvenir à l’approbation par l’industrie aéronautique de l’ajout de son composé dans la norme ASTM D7566, spécification la plus reconnue pour le jet fuel, en vue d’une utilisation commerciale prochaine par les compagnies aériennes.

Non coté

Elsalys Biotech vise Euronext Growth à Paris. L’entreprise dispose de l’enregistrement de son document de base par l’AMF. Dirigée par Christine Guillen, elle dispose d’un portefeuille de cinq anticorps first-in-class, sans équivalent du point de vue de leur mécanisme d’action, ou best-in-class, avec un ratio bénéfice/risque potentiellement supérieur à d’autres produits ayant le même mécanisme d’action. Le Leukotac, en voie d’enregistrement dans une indication orpheline, est le candidat le plus avancé du portefeuille. Elsalys Biotech ambitionne d’obtenir une autorisation de mise sur le marché conditionnelle d’ici 2020 en Europe, et d’ici 2021 aux États-Unis. Il s’agirait du premier produit enregistré dans l’indication de la réaction aiguë du greffon contre l’hôte (ou aGvHD) résistante aux corticostéroïdes, cause de plus de 4000 décès par an en Europe, dont plus de 1000 enfants.

Voluntis annonce l’enregistrement de son document de base par l’AMF dans le cadre de son projet d’introduction en bourse sur Euronext à Paris. Basée à Paris et Boston, Voluntis est spécialisée dans les logiciels thérapeutiques (digital therapeutics). Elle emploie 120 collaborateurs. L’introduction en bourse permettra d’accélérer la commercialisation des produits de Voluntis dans le diabète (aussi bien de façon indirecte au travers de ses partenariats avec les groupes pharmaceutiques que de façon directe avec les organismes payeurs), de finaliser le développement et de commercialiser sa suite de solutions en oncologie, puis d’étendre son portefeuille de logiciels dans de nouvelles aires thérapeutiques en s’appuyant sur sa plateforme Theraxium.

Osivax renforce sa collaboration avec le Centre allemand de recherche sur le cancer (DKFZ – Deutsches Krebsforschungszentrum) d’Heidelberg. Les termes financiers de l’accord n’ont pas été divulgués. Osivax, basée à Lyon, est connue pour travailler sur le développement d’un vaccin universel contre le virus de la grippe.

Ineon Biotech lance sa solution logicielle de gestion de chimiothèque en mode SaaS destinée à toutes les structures utilisant une collection de composés chimiques. Cette jeune start-up a levé 1,5 M€ auprès d’investisseurs privés et institutionnels, dont Bpifrance, pour le déploiement de son produit.

PEP-Therapy, l’Institut Curie et Gustave Roussy s’associent afin de mener le projet Clever-Peptide pour développer un peptide anticancéreux innovant, d’une part pour le traitement du cancer du sein triple négatif, et d’autre part pour son biomarqueur compagnon, prédictif de l’efficacité du traitement. Approuvé par le pôle Medicen Paris Region, ce projet collaboratif bénéficie d’un financement de 2,9 M€.

En vue

Thierry Legon

Le CEO d’Asit Biotech s’apprête à recevoir la visite d’un hôte de marque en la personne de Willy Borsus, ministre-président de la Wallonie, qui souhaite s’informer sur l’avancement des produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies.


Jean-Paul Ansel

Le Pdg de DMS Group, via sa division DMS Biotech, annonce des résultats positifs de l’étude prospective pour l’évaluation de la technologie de Stemcis dans le traitement de l’arthrose canine, ainsi que le dépôt d’un brevet sur un nouveau procédé d’obtention de cellules du tissu adipeux par action mécanique.


Sébastien Jaricot

Santé Net déploie son application MIA Healthcare, qui incite le patient à s’autoévaluer régulièrement dans le domaine de la douleur. En cas de résultats alarmants détectés par l’algorithme, l’application est capable de prévenir automatiquement le médecin traitant par e-mail.


Les chiffres

45 Md$

Le chiffre d’affaires potentiel des médicaments d’immunothérapie à l’horizon 2025.

30 Md$

Le chiffre d’affaires potentiel sur le seul segment des anticorps immunomodulateurs dans le cancer à l’horizon 2020.

95 millions

Le nombre de personnes qui souffrent de douleurs aiguës et chroniques, dont 12 millions en France. Plus de 400 Md€ par an, c’est ce que coûte la douleur à la collectivité en Europe.