dimanche 20 septembre 2020


La biotech lyonnaise jette l’éponge Sept mois après l’échec de son produit phare, Eryaspase (Graspa), en phase IIb dans la leucémie aiguë myéloïde (LAM), Erytech a décidé – de son plein gré cette fois et malgré des résultats cliniques finaux positifs – de retirer sa demande d’AMM pour ce même produit, dans la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL)

L’intensification de la concurrence, avec l’arrivée des CAR-T, dont Kymriah de Novartis, mais aussi Blincyto d’Amgen et une nouvelle formulation de l’Oncaspar de Shire, ne laissait plus entrevoir qu’une maigre portion de marché à Eryaspase Dans le même temps, l’essai clinique post-commercial, exigé par les autorités européennes, achevait de condamner toute perspective de rentabilité Erytech se recentre donc exclusivement dans les tumeurs solides