jeudi 2 décembre 2021


Spécialistes de la législation portant sur l’utilisation des échantillons biologiques, Thomas Roche, avocat associé et Claire Lauria, juriste, chez Delsol Avocats font le point sur les textes concernant ces questions et les interprétations qui en sont faites actuellement par le ministère de la Recherche Ils pointent une dérive intentionnelle dans un domaine où la France, dotée d’un cadre clair, dispose d’un atout compétitif certain sur d’autres pays européens

Biotech Finances : Comment définissez-vous le contexte français associé actuellement aux recherches effectuées sur les échantillons biologiques ?   

Thomas Roche : La France s’inscrit