jeudi 19 mai 2022


BF
Lettre n° 978

DARK VEKTOR, LA FORCE RUSSE

Par Rédaction , dans Une , le 4 mars 2022

(BiotechFinances n°978 lundi 7 mars 2022) Vektor Le nom semble tout droit sorti de Jurassic Park ou de Star Wars Pourtant ne cherchez pas le danger dans l’imagination de Michael Crichton ou dans celle de Georges Lucas, il est bien réel et se trouve au nord de la Sibérie, à 20 km environ de la ville de Novosibirsk Il s’agit en fait de l’un des plus grands laboratoires de biotechnologie noire L’un des deux seuls centres (authentifié) de recherche au monde à posséder encore des souches de la variole avec le Centers for Disease Control and Prevention (CDS) situé à Atlanta Officiellement, à la demande de l’OMS, ces souches sont censées avoir été détruites depuis une vingtaine d’années Reste que les experts de l’OIAC (Organisation mondiale pour l’Interdiction des Armes Chimiques) ne peuvent s’en assurer ayant bien du mal à se rendre dans les locaux de Vektor et pas seulement en raison du climat Quant aux Etats-Unis, si la réglementation internationale semble appliquée, cela n’a pas empêché la FDA de retrouver en 2014, dans l’un de ses centres à Maryland, un carton contenant quelques fioles oubliées depuis 1950 de ce virus mortel…Et à l’automne dernier c’est dans un congélateur de Merck en Pennsylvanie qu’ont été découverts plusieurs flacons suspects

Des souches de la variole

Ce sont d’ailleurs les américains, qui ont aidé financièrement la Russie à reconstruire Vektor, ancien centre de développement d’armes biologiques de l’époque soviétique, pour en faire un laboratoire de recherche aux normes internationales et ultrasécurisé Plus de 5000 personnes y seraient employées, sous le contrôle de l’armée russe omniprésente Selon la presse locale, « les programmes de recherche prioritaires portent sur les vaccins sous forme de comprimés contre la variole et l’hépatite B, les vaccins contre le VIH, les vaccins comestibles contre le virus de l’hépatite B et le VIH à base de plantes transgéniques, les vaccins antigrippaux, et sur le développement de médicaments anticancéreux et de nouvelles méthodes de détection de la variole et d’autres virus », notamment Ebola

L’excellence scientifique des chercheurs de Vektor est d’ailleurs mondialement