samedi 30 mai 2020


UN COURS DE BOURSE PLUTÔT CHAOTIQUE DEPUIS DEUX ANS

Après un mois et demi de réflexion, Safe Orthopaedics a choisi de braver la crise et de racheter comme prévu son principal fournisseur, LCI Medical. « Nous avions décidé de lancer l’opération fin mars mais il a fallu que chacune des deux entreprises se recentre sur son activité et gère la crise », indique Pierre Dumouchel, le PDG de la medtech spécialisée dans la chirurgie du rachis.

L’équilibre visé en 2022

Les deux entreprises travaillent main dans la main depuis 10 ans. LCI Medical est en effet le fabricant des kits (implants, tiges, vices…) prêts à l’emploi brevetés par Safe Orthopaedics. « Nous représentons plus de 30% de son chiffre d’affaires, précise Pierre Doumouchel. Son intégration devenait logique pour accélérer l’innovation et déployer notre savoir faire du Prêt-à-l’emploi sous plusieurs forme de business », ajoute-t-il. La medtech travaille aujourd’hui essentiellement avec les chirurgiens opérant les fractures du rachis et les hernies discales. « Le marché de la chirurgie du dos dans son ensemble est estimé à 10 Mds€ dont 20% en Europe et il ne cesse de croître avec le vieillissement de la population », observe le PDG. Il entend désormais étendre son modèle à d’autres domaines (face, main, pied, hanche, tibia…) et démarcher les grands fabricants industriels étran- gers. D’un point de vue financier, l’acquisition de LCI Medical qui dégage des bénéfices va permettre à Safe Orthopaedics d’atteindre plus rapidement l’équilibre, début 2022.

Une valorisation déconnectée de la bourse

Le montant de l’opération n’a pas encore été dévoilé. Il le sera lors de sa finalisation en juillet. La transaction qui se réalise majoritairement en cash comprend une composante en actions. Safe Orthopaedics est cotée sur Euronext mais il a fallu revoir en nette hausse sa valeur reflétée par une capitalisation boursière de 1 M€. L’échange de titres s’est en effet basé sur une valorisation de 6,1 M€, soit 1,3 fois le chiffre d’affaires 2019 de la medtech.  De son côté, LCI Medical affiche un chiffre d’affaires de 2,6 M€, mais ses ratios de valorisation diffèrent puisqu’il s’agit d’un fabricant industriel et non d’une entreprise innovante. Pour financer l’opération, Safe Orthopae- dics sollicitera l’investisseur financier Alpha Blue Ocean avec lequel a été conclu l’an dernier un contrat de financement de 12,45 M€ via l’émission d’OCEANE assorties de BSA. Le solde du financement disponible s’élève aujourd’hui à 8,1 M€. L’effet dilutif du financement de l’opération est donc déjà intégré par le marché. Reste à savoir si cette stratégie de filière prise par Safe Orthopaedics va redonner des couleurs au cours de bourse dont le parcours est plutôt chaotique depuis deux ans, à l’image des autres PME healthtech cotées sur Euronext. Jeudi après l’annonce du deal, l’action, qui a perdu la moitié de sa valeur en 2020, gagnait déjà 10%.

AVOCATS CONSEILS

Pour Safe Orthopaedics : Altana

Pour LCI Medical : NC

Les chiffres

2010

Création de Safe Orthopaedics qui compte aujourd’hui 50 collaborateurs et dispose de filiales au Royaume-Uni, en Allemagne et aux États-Unis.

100

Nombre de brevets déposés (17 familles). Les kits SteriSpine TM PS sont homologués CE et approuvés par la FDA.

24 M€

Montant levé en bourse – via 5 augmentations de capital – depuis l’introduction sur Euronext en 2015 et jusqu’à fin 2019. À cela s’ajoutent des émissions mensuelles de tranches d’OCEANE en 2020.


Auteur


Anne-Laure Julien.