samedi 28 novembre 2020


BF
Lettre n° 898

Covid-19: revoir notre approche de l’anti-infectieux ?

Par Rédaction , dans Grand Angle , le 4 mai 2020

Les scientifiques, les entrepreneurs et les bioentrepeneurs ont au moins un point commun : ils essaient de regarder les faits en face, le plus rationnellement possible Aussi la plupart des lecteurs de cette revue n’ont-ils pas peur des faits, et ils savent même que c’est de leur observation attentive et raisonnée que naissent les solutions

Pandémie, tout sauf une surprise

Tout d’abord cette pandémie virale n’a rien d’une surprise, d’un cygne noir de Nassim Taleb Entre 2000 et 2015, l’OMS a recensé 7 épidémies et une pandémie1 ; Ebola a refrappé en 2019 dans l’Est africain, et le SRAS-Cov2 enfin, s’invite dans nos échanges depuis novembre 2019 Quasiment un événement tous les deux ans Pour ne rien dire des bactéries (multi) résistantes aux antibiotiques, dont le CDC américain et l’OMS nous ont prévenu depuis de 6/7 ans qu’« une ère post-antibiotique – au cours de laquelle de banales infections et des petites blessures pourront tuer – loin d’être une fiction apocalyptique est au contraire une possibilité bien réelle du XXIe siècle2 »  Et aujourd’hui, nous aurions un problème d’une tout autre ampleur face à une pandémie de pathogènes dotés de capacité de reproduction per se ! Cette pandémie n’est que la conséquence de certaines inconséquences (de prévention, écologiques, économiques, sanitaires)

Un virus d’une famille connue des scientifiques

Cette nouvelle vague pathologique, comme les autres épidémies jusqu’à présent (prion mis à part peut-être), n’est pas liée à des microorganismes exotiques pour nos scientifiques La quasi-totalité des lecteurs de ces lignes en ont entendu parler lors de leurs études, même au siècle dernier Et au pays de Louis Pasteur, André Lwoff, Emmanuelle Charpentier, Didier Raoult ou encore Bruno Canard, DR CNRS de l’UMR7257, spécialiste de la réplication des virus à ARN3, l’intensité scientifique des découvreurs et microbiologistes français n’est pas prise en défaut Également pays des inventeurs de la galerie API, nous ne saurions être surpris par des micro-organismes !

Des morts évitables, des pays à genoux, et un saut de 700 ans en arrière

Alors que s’est-il passé pour qu’un simple virus, d’une famille connue, mette notre système de santé à genoux, tue des dizaines de milliers de personnes en 6 semaines, y compris des soignant(e)s comme au XIXe siècle, et nous auto-enferme comme au XIVe ! Malgré les essais de vaccins en