mardi 25 février 2020


Le 1er avril dernier, la nouvelle d’une possible cessation des accès aux revues scientifiques du groupe Springer-Nature n’a vraiment pas fait rire la communauté scientifique française Car bien loin d’être un poisson d’avril, c’était le point d’orgue de 13 mois de négociation entre le groupe de publications scientifiques et le consortium Couperin (consortium unifié des établissements universitaires et de recherche pour l’accès aux publications numériques) En effet, de manière régulière, environ tous les trois ou quatre ans, la communauté scientifique négocie l’accès à la littérature scientifique qu’elle produit pour des bibliothèques ou des laboratoires Mais depuis plusieurs années, les éditeurs