samedi 24 octobre 2020


« La qualité d’une protéine membranaire est la clef dans l’identification de candidats-médicaments et une obsession pour l’industrie pharma » C’est l’avis de Philippe Guillot-Chêne (lire le regard ci-dessous), et l’accord de licence exclusif que Calixar vient de signer avec le géant américain de la biotechnologie Regeneron le confirme Cette biotech lyonnaise n’est certes pas la première à travailler sur ces protéines, des récepteurs enchâssés dans la membrane des cellules chargées de la transmission des signaux externes à la signalisation intracellulaire, et qui représentent 70 % des cibles de l’industrie pharmaceutique Heptares (rachetée par Sosei en 2015 pour 400 M$), ou encore Confo