mercredi 28 juillet 2021


Monde

Third Rock Ventures annonce une levée de 770 M$ pour son cinquième fonds, Third Rock V, dédié à des investissements en sciences de la vie. Le capital-risqueur américain a levé 2,7 Md$ depuis sa création en 2007. Third Rock V investira dans 10 à 12 biotechs au total.

Mitsubishi Tanabe Pharma a retiré la demande de mise sur le marché (AMM) déposée en Europe pour son produit Radicava, dans la sclérose latérale amyotrophique (ou maladie de Charcot). Le groupe japonais estime que les données complémentaires, exigées par l’EMA, sont « injustifiées » (unwarranted). Approuvé aux États-Unis en 2017, Radicava fut alors le premier traitement mis à disposition des patients dans cette maladie neurodégénérative depuis 22 ans.

Un nouveau consortium de partenaires pharmaceutiques et universitaires européens annonce le lancement du projet MELLODDY (Machine Learning Ledger Orchestration for Drug Discovery). Ce dernier vise à exploiter la plus grande base de données de petites molécules au monde ayant une activité biochimique ou cellulaire connue, pour permettre l’élaboration de modèles prédictifs plus précis. Le projet, basé sur les chimiothèques de 10 sociétés pharmaceutiques, se terminera en juin 2022 avec un budget estimé à 18,4 M€.

Aux États-Unis, Incyte (INCY) lance le traitement du premier patient dans le cadre de l’étude de phase III, FIGHT-302, une étude ouverte évaluant le pemigatinib (INCB54828), son inhibiteur sélectif du facteur de croissance fibroblastique (FGFR), comparativement à la gemcitabine avec chimiothérapie à base de cisplatine chez les patients atteints de cholangiocarcinome (cancer des voies biliaires) métastatique ou non résécable et activant les réarrangements du FGFR2.

Coté

Sanofi (SAN) vient de miser sur un dirigeant étranger, Paul Hudson, actuel Pdg de Novartis Pharmaceuticals, pour prendre la direction du groupe français à partir de septembre 2019. Suite à cette décision du conseil d’administration, Olivier Brandicourt, actuel directeur général, a décidé de prendre sa retraite. Chez Novartis, Paul Hudson sera remplacé par Marie-France Tschudin, actuelle présidente d’Advanced Accelerator Applications (AAA), filiale du géant suisse.

Implanet (ALIMP) annonce la réalisation des premières interventions chirurgicales utilisant JAZZ Cap aux États-Unis, suite à l’obtention de l’autorisation 510(k) en mars 2019. Il s’agit d’un dispositif pour la protection de la fixation des vis dans les os de mauvaise qualité. JAZZ Cap s’adresse à un marché potentiel de 2,5 Md$.

Carbios (ALCRB) obtient un label « Efficient Solution » de la Fondation Solar Impulse. Ce label reconnaît les solutions qui protègent l’environnement tout en étant économiquement rentables. Le mois dernier, Carbios a signé un accord avec Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage (Japon) qui, toutes trois, rejoignent le consortium visant à soutenir la technologie enzymatique dédiée au recyclage du PET que développe la société auvergnate.

Genfit (GNFT) débute un essai de phase II évaluant l’activité d’elafibranor sur la composition lipidique chez des patients atteints de stéatose hépatique (NAFLD). La NAFLD est reconnue comme précurseur d’une forme plus grave, la stéatohépatite non-alcoolique (NASH), caractérisée par des lésions des cellules hépatiques, une indication où elafibranor est actuellement en cours de phase III, avec des résultats attendus en fin d’année.

Deinove (ALDEI) engage une collaboration avec le géant américain Dow (NYSE : DOW) pour le développement conjoint d’un ingrédient cosmétique issu de la collection d’extraits bactériens de la biotech française. Celle-ci aura la charge de concevoir et optimiser un procédé de production dédié. Pour sa part, Dow aura la responsabilité de qualifier l’actif cosmétique et d’en assurer le développement commercial au niveau mondial.

Servier a sélectionné Yposkesi pour développer et produire des vecteurs lentiviraux afin d’accompagner le développement technologique de ses cellules CAR-T allogéniques. Ce partenariat peut déboucher sur un accord d’approvisionnement à long terme, à mesure que Servier approchera des étapes de commercialisation. Servier a un accord de licence depuis 2012 avec Cellectis (ALCLS) portant sur UCART19, sa CAR-T allogénique la plus avancée.

Au Québec, Groupe Santé Devonian (GSD) a déposé une demande de brevet pour l’utilisation de thylakoïdes comme système d’administration de cannabinoïdes et d’autres molécules liposolubles pour applications pharmaceutiques et cosmétiques. Cette demande concerne des thylakoïdes et des dérivés fonctionnels dans des formulations spécifiques qui assurent l’intégrité et la fonctionnalité de molécules, en particulier de molécules liposolubles, difficiles à formuler, pour augmenter leur biodisponibilité.

Non coté

Minoryx Therapeutics annonce le traitement du premier patient dans l’essai clinique de phase II FRAMES, conduit avec son candidat-médicament leriglitazone (MIN-102) dans l’ataxie de Friedreich, une maladie génétique évolutive due à l’atteinte de certaines cellules du système nerveux. L’essai sera mené en double aveugle contre placebo. Le leriglitazone a déjà montré des signaux d’efficacité dans des modèles précliniques d’autres maladies du système nerveux central (SNC). Il est par ailleurs évalué en phase II/III pour le traitement de l’adrénomyéloneuropathie (lire Biotech Finances no 827).

HalioDx a présenté à l’ASCO des résultats cliniques positifs obtenus avec Immunoscore, un test de diagnostic in vitro, chez des patients atteints d’un cancer du côlon avancé et traités par oxaliplatine dans le cadre de l’étude prospective IDEA France, en collaboration avec le GERCOR, Unicancer et la FFCD (Fédération francophone de cancérologie digestive). Le test démontre sa capacité à identifier, chez les patients, ceux présentant un risque élevé de rechute, et à prédire le bénéfice d’une chimiothérapie adjuvante mFOLFOX6 de six mois plutôt que de trois mois.

Bpifrance et l’AFM-Téléthon ont dressé le bilan du Fonds biothérapies innovantes et maladies rares, créé en 2013 et doté de 50 M€. Au total, le fonds a financé sept entreprises (Gensight, Step Pharma, Adverum, GMP-Orphan, Sparingvision, Dynacure et Ribogenics) pour un montant total investi de 30 M€. Le solde servira aux prochaines levées de fonds de ces sociétés.

Tilak Healthcare annonce le prototypage de son second jeu médical, TLK-002, dédié à la lutte contre la dépendance aux opioïdes. Il intégrera les éléments d’un jeu vidéo et sera soumis à des essais cliniques conformes aux normes de la FDA. Le jeu pourra ainsi être prescrit par les médecins aux patients présentant un risque de rechute. Le premier jeu vidéo médical développé par Tilak, OdySight, porte sur les pathologies rétiniennes chroniques (lire Biotech Finances no 832).

LNC Therapeutics annonce la création d’une plateforme de recherche entièrement dédiée à ses activités dans le microbiome intestinal, notamment pour sa bactérie phare, Christensenella. Cette plateforme propriétaire aura pour objectif d’améliorer les connaissances des mécanismes d’action et des interactions entre Christensenella et le patient. La biotech souhaite ainsi découvrir de nouveaux champs d’applications thérapeutiques pour étendre son pipeline.

[box type= »info » align= » » class= » » width= » »]Minoryx Therapeutics annonce le traitement du premier patient dans l’essai clinique de phase II FRAMES, conduit avec son candidat-médicament leriglitazone (MIN-102) dans l’ataxie de Friedreich, une maladie génétique évolutive due à l’atteinte de certaines cellules du système nerveux. L’essai sera mené en double aveugle contre placebo. Le leriglitazone a déjà montré des signaux d’efficacité dans des modèles précliniques d’autres maladies du système nerveux central (SNC). Il est par ailleurs évalué en phase II/III pour le traitement de l’adrénomyéloneuropathie (lire Biotech Finances no 827). HalioDx a présenté à l’ASCO des résultats cliniques positifs obtenus avec Immunoscore, un test de diagnostic in vitro, chez des patients atteints d’un cancer du côlon avancé et traités par oxaliplatine dans le cadre de l’étude prospective IDEA France, en collaboration avec le GERCOR, Unicancer et la FFCD (Fédération francophone de cancérologie digestive). Le test démontre sa capacité à identifier, chez les patients, ceux présentant un risque élevé de rechute, et à prédire le bénéfice d’une chimiothérapie adjuvante mFOLFOX6 de six mois plutôt que de trois mois. Bpifrance et l’AFM-Téléthon ont dressé le bilan du Fonds biothérapies innovantes et maladies rares, créé en 2013 et doté de 50 M€. Au total, le fonds a financé sept entreprises (Gensight, Step Pharma, Adverum, GMP-Orphan, Sparingvision, Dynacure et Ribogenics) pour un montant total investi de 30 M€. Le solde servira aux prochaines levées de fonds de ces sociétés. Tilak Healthcare annonce le prototypage de son second jeu médical, TLK-002, dédié à la lutte contre la dépendance aux opioïdes. Il intégrera les éléments d’un jeu vidéo et sera soumis à des essais cliniques conformes aux normes de la FDA. Le jeu pourra ainsi être prescrit par les médecins aux patients présentant un risque de rechute. Le premier jeu vidéo médical développé par Tilak, OdySight, porte sur les pathologies rétiniennes chroniques (lire Biotech Finances no 832). LNC Therapeutics annonce la création d’une plateforme de recherche entièrement dédiée à ses activités dans le microbiome intestinal, notamment pour sa bactérie phare, Christensenella. Cette plateforme propriétaire aura pour objectif d’améliorer les connaissances des mécanismes d’action et des interactions entre Christensenella et le patient. La biotech souhaite ainsi découvrir de nouveaux champs d’applications thérapeutiques pour étendre son pipeline. Des nouvelles de l’ASCO Le congrès de l’American Society of Clinical Oncology s’est tenu à Chicago, du 31 mai au 4 juin dernier. Dans une édition de l’ASCO sans grand bouleversement, la présentation qui a fait le plus réagir provient de l’étude POLO, menée avec olaparib, un inhibiteur de PARP, dans le cancer du pancréas métastatique, où il n’y a pas eu d’innovation majeure depuis de nombreuses années. L’état des patients est resté stable pendant 7 mois dans le groupe ayant reçu l’olaparib, contre 3,5 mois dans le groupe placebo. Néanmoins, cet essai ciblait uniquement les tumeurs liées à des mutations des gènes BRCA (1 ou 2), qui sont présentes dans seulement 7 % des cas du cancer du pancréas. En effet, ces mutations sont surtout associées à un sur-risque de cancer du sein et de l’ovaire. Une étude de phase III a été présentée à l’ASCO avec l’olaratumab, un anticorps ciblant le récepteur PDGF-R et développé par Eli Lilly. Il avait été approuvé par la FDA dans le sarcome sur la base de précédents résultats de phase II randomisé. Néanmoins, cette nouvelle étude ne confirme pas les études précédentes, et la FDA a retiré son approbation. En immuno-oncologie, « le gros de la vague est passé », selon le Dr Christophe Le Tourneau, directeur du département d’Essais cliniques précoces (D3i) de l’Institut Curie. « Les nouveautés à venir seront surtout des associations, pas seulement avec la chimiothérapie, mais également avec la radiothérapie et la thérapie ciblée. » [/box]

En vue

Vincent Lamande

Le président de la SATT Ouest Valorisation a annoncé cette semaine que son ambition à 10 ans était d'accompagner la transformation de plus de 2000 entreprises françaises par l'innovation, d'investir dans 250 programmes de maturation afin d'établir des preuves de concept validées et de porter sur le marché 200 innovations deeptech.


Edwina Baskin-Bey

rejoint Nanobiotix en tant que chief medical officer (CMO). Elle était auparavant CMO chez Innocrin Pharmaceuticals, une start-up américaine spécialisée en oncologie, où elle a dirigé le développement et la mise en œuvre de la stratégie clinique, de la phase I à la phase III.


Stéphane Maddens

Le patron de Vetbiobank a signé un partenariat stratégique avec un industriel du top 10 de la pharmacie vétérinaire, parmi les leaders dans la prise en charge de l'arthrose canine. L'opération va booster le développement de CANIPREN-Joint, en vue de l'obtention de la première autorisation européenne de mise sur le marché d'un produit de thérapie cellulaire innovant dans l'arthrose du chien.


Les chiffres

63,5 Md$

Le marché mondial des réactifs d'ici 2026. Les ventes étaient estimées à 33,75 Md$ en 2017 (source Coherent Market Insights).

505 Md$

Le marché des systèmes d'administration de médicaments en Amérique du Nord devrait connaître un taux de croissance annuel de 8,54 %, pour atteindre 505 Md$ en 2024 contre 308,9 Md$ en 2018.

6 Md$

Le montant du marché des appareils de traumatologie en 2019. Le plus grand segment global est le marché américain des plaques et vis, dont la valeur estimée pour 2019 est d'1,2 Md$ (source iData).