Accueil / BIOTECH / Ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans l’actu des biotechs et medtechs

Ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans l’actu des biotechs et medtechs

Biotech Finances ne paraît pas ce lundi 6 mai en raison du 1er mai, nous vous proposons donc un récapitulatif des principales informations de la semaine. Le n° 855 de Biotech Finances paraîtra le lundi 13 mai. Merci. La Rédaction

Alentis Therapeutics lève 12,5MChf pour sa série A, auprès de capital-risqueurs suisse BioMedPartners et BB Pureos Bioventures mais également de Bpifrance et du High-Tech Gründerfonds allemand. Cette biotech suisse, basée à Bâle a été créée à partir des travaux menés par Thomas Baumert à l’université de Strasbourg, où la société a une filiale. Alentis développe un anticorps thérapeutique contre une cible restée confidentielle et vise les phases avancées des fibroses hépatiques dans différentes pathologies (NASH, PBC, cancer du foie, etc.).

Sanofi (SAN) décroche le feu vert de la FDA pour la commercialisation de Dengvaxia, un vaccin contre la dengue, déjà approuvé en Europe fin 2018. L’autorité sanitaire a toutefois assortie cette autorisation d’importantes restrictions : le produit ne pourra être administré qu’aux enfants âgés de 9 à 16 ans ayant déjà été infectés par ce virus. La FDA a notamment refusé l’approbation du vaccin chez l’adulte.

Le groupe Debiopharm a vendu les activités de diagnostic moléculaire de GenePOC à Meridian Biosciences pour un montant non communiqué. Debiopharm était majoritaire chez GenePOC depuis juillet 2016 et a contribué à l’approbation par la FDA et l’obtention du marquage CE de revogene® et des 3 tests microbiens rapides pour les infections Streptocoque du groupes A et B et Clostridium difficile. Dernièrement le test GenePOC Carba avait également reçu un marquage CE.

Transgene (TNG) annonce la signature d’un accord de développement, autour de sa plateforme Invir.IO, avec le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca. Ce dernier sélectionnera cinq virus oncolytiques candidats-médicaments issue d’Invir.IO, après une phase de développement préclinique in vitro menée par la biotech strasbourgeoise, et en poursuivra le développement. Transgene percevra un paiement immédiat de 10M€ et sera éligible à des paiements d’étape ainsi que des redevances sur les ventes futures. Le titre gagnait 9% à la mi-séance.

Genkyotex (GKTX) a publié les données à 24 semaines de l’étude de phase II menée avec GKT831 dans la cholangite biliaire primitive et dont les résultats à 6 semaines avaient été dévoilés en novembre dernier. Les résultats sont mitigés : le produit a permis une réduction de 19% de la gamma glutamyl transpeptidase (GGT) – critère principal de l’essai – à la dose 400mg deux fois par jour, sans amélioration par rapport aux résultats à 6 semaines (-23%) et de manière non significative sur le plan statistique. Les dirigeants ont cependant insisté sur la réduction de la dureté hépatique (-22%), obtenu contre placebo, qui confirme, selon eux, le « mode d’action anti-fibrotique » du produit et soutient la perspective d’une poursuite en phase III. Le titre recule de 17% à la mi-séance.


BIOTECHFINANCES SOUTIENT L’ÉVÉNEMENT FRANCE BIOTECH

(cliquez sur l’annonce pour rejoindre le site et vous inscrire)


Genomic Vision (GV),voit ses ventes de produits et services du 1er trimestre 2019 progresser de +144% à 420 K€, reflétant la vente d’une plateforme FiberVision® aux laboratoires de l’Université d’Oxford et une solide traction des ventes de tests FSHD en Chine par le partenaire AmCare. Son CA sur la même période s’élève à 495 K€.

Chez ASIT biotech (ASIT), l’étude clinique confirmatoire de phase III de gp-ASIT+™ avance. Au total, 651 patients souffrant d’une rhinite allergique modérée à sévère ont été traités, au-delà de l’objectif initial de 624 patients. L’objectif est d’obtenir les principaux résultats d’efficacité d’ici fin 2019.

Asit biotech (bis) – Frank Hazevoets  ex-directeur financier chez Promethera Biosciencesprend la direction financière d’Asit. Frank Hazevoets est titulaire d’un Master en Économie d’Entreprise et d’un Master de l’Intelligence Artificielle & des Sciences Cognitives de l’Université Catholique de Louvain (K.U. Leuven).

Bpifrance abandonne une créance de 4,6M€ consentie à Cerenis Therapeutics (CEREN) suite à l’échec du projet ISI « Apothéose » pour lequel une avance remboursable avait été octroyée le 22 juillet 2010.  Les résultats finaux de ces programmes (études CARAT et TANGO) ont été annoncés en 2018.

Lloyd Diamond prendra en main la direction générale de Pixium Vision (PIX) le 13 mai prochain. De nationalité américaine le nouveau promu est un dirigeant expérimenté des technologies médicales, avec plus de 25 ans dans les industries de santé et la commercialisation de technologies de rupture. Il était jusqu’à récemment Directeur Général de Precise Light Surgical, société de dispositifs médicaux en phase de commercialisation, installée dans la Silicon Valley.

SpineGuard (ALSGD), annonce la publication d’une demande de brevet pour l’utilisation de sa technologie de mesure de guidage chirurgical en temps réel (DSG®) afin de fournir un retour en temps réel aux plateformes de guidage chirurgical robotisé. Cette demande est le fruit de la collaboration de SpineGuard avec l’ISIR (Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique), les déposants sont SpineGuard, l’Université Pierre et Marie Curie (désormais Sorbonne Université), l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale et le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique).

Cambridge Innovation Capital (CIC), a codirigé un financement de démarrage de 3,4 M£ dans PolyProx Therapeutics une spin-out de l’Université de Cambridge sur les travaux de sa fondatrice Laura Itzhaki. Sandham et Kevin Moulder, qui ont été nommés respectivement président exécutif et directeur de l’exploitation, rejoignent le professeur Itzhaki. PolyProx Therapeutics développe une nouvelle classe de médicaments, les molécules Polyproxin ™, qui ciblent de manière sélective les cellules tumorales et déclenchent le mécanisme de dégradation naturelle dans la cellule pour arrêter la croissance tumorale.

Novacyt (ALNOV) a présenté ses chiffres au 31 décembre 2018 avec un chiffred ‘affaires à 13,7 M€ contre 12,7 M€ en 2017. La marge brute du Groupe est passée de 62 % en 2017 à 63 % en 2018. Suite à l’acquisition réussie fin juin 2018 de d’Omega ID, Novacyt a presque triplé l’EBITDA ajusté d’Omega ID à 28%. Novacyt a enfin terminé l’année avec 1,1 millions d’euros (1,0 millions de livres sterling) de trésorerie.

Demande d’essai clinique approuvée pour Dynacure. L’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) a dit oui pour le DYN101, un médicament anti-sens expérimental conçu pour moduler l’expression de la dynamine 2 (DNM2) dans le traitement des myopathies centronucléaires (CNM). Dynacure devrait lancer sa première étude sur les humains, une étude de phase 1/2 intitulée «Unite-CNM», au second semestre de 2019. DYN101 est développé avec Ionis Pharmaceuticals  (IONS), leader des solutions ciblées sur l’ARN découverte de médicament.

Abivax (ABVX), va lancer son essai clinique de Phase 2b avec ABX464 pour la rectocolite hémorragique (RCH) au Canada. L’inclusion du premier patient est attendue pour le second trimestre 2019. Outre le Canada, l’essai clinique se déroulera en grande partie en Europe.

76 M€, c’est la position de trésorerie de DBV Technologies au 31 mars 2019, comparée à 122,8 M€ au 31 décembre 2018.

Carbios (ALCRB) annonce la signature d’un accord avec Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage (Japon) qui toutes trois rejoignent le consortium visant à soutenir la technologie enzymatique dédié au recyclage du PET et développé par Carbios. La biotech clermontoise estime être en mesure de livrer à des fabricants du PET les premiers démonstrateurs de sa technologie d’ici 2020 pour une commercialisation à l’horizon 2025. L’Oréal a été le premier partenaire à rejoindre ce consortium fin 2017. Le titre gagne 12,5% à la mi-séance.

Calixar signe un accord de licence avec la société américaine Regeneron Basé à Lyon, Calixar a mis au point une technologie permettant d’isoler des proteines membranaires – potentielles cibles thérapeutiques – sans les dénaturer et les modifier. Dans le cadre de cet accord, elle cède à Regeneron les droits exclusifs sur sa technologie et son expertise pour des programmes de recherche d’anticorps dans plusieurs aires thérapeutiques. Les termes financiers de cet accord, qui prévoit paiement immédiat et milestones, n’ont pas été dévoilé. Calixar avait levé 1M€ en 2015.

Keen Eye boucle une levée de fonds de 6M€ auprès de CMC Innovation et de Seventure (fonds Quadrivium I). Basée à Paris, dans l’incubateur de l’Institut de la Vision (lire Biotech Finances 797), Keen Eye developpe des outils de « machine learning » pour l’analyse d’image biomédicale à déstination de la recherche (académique, CRO, industrie Pharma, etc.). Elle a levé 7,5M€ au total depuis sa création en 2013.

 

 

 

 


Voir aussi

Pourquoi un prix aussi bas pour un virus oncolytique

Au début du mois de mai, Transgene signait un accord de collaboration avec AstraZeneca donnant …