vendredi 25 septembre 2020


BF
Lettre n° 911

BIOTECHS : LES RAISONS DE LA CONFIANCE

Par Rédaction , dans Une , le 4 septembre 2020

(BIOTECH FINANCES n°911 du lundi 7 sept 2020)  Après un premier semestre exceptionnel, la deuxième partie de l’année s’annonce tout aussi riche en annonces et résultats cliniques pour les biotechs françaises Expert du secteur, Christophe Dombu, analyste financier chez Portzamparc nous dévoile le programme à venir

BiotechFinances – Comment se portent aujourd’hui les biotechs françaises ?

Christophe Dombu : Plutôt bien L’épidémie COVID-19 a eu finalement un impact plus modéré sur le secteur D’abord parce le modèle économique de ces entreprises et l’absence de revenus les mettent à l’abri des crises conjoncturelles Ensuite grâce aux différentes aides accordées par l’État et au PEG particulièrement adapté aux biotechs, celles-ci disposent aujourd’hui d’une bonne visibilité financière Enfin, il est vrai que la pandémie a retardé les lancements d’essais cliniques mais un décalage de 3 à 6 mois sur les programmes n’a rien d’exceptionnel Sur le fond, la crise n’a donc pas permis de remettre en question la pertinence, le rationnel ou l’attractivité des programmes de recherche et les fondamentaux des sociétés restent intacts Quant aux résultats cliniques attendus au premier semestre, ils ont été pratiquement tous délivrés comme prévu à l’image de la phase 2 de OSE dans le cancer du poumon ou de celle de Theranexus dans la maladie de Parkinson ou encore de la phase 3 de Genfit dans la NASH

BF – Le risque de récidive de COVID-19 peut-il impacter cette fin d’année ?

Christophe Dombu : La visibilité est bien meilleure aujourd’hui qu’il y a quelques mois et le news flow du 2e semestre est plus ou moins figé Certes le calendrier des essais cliniques à venir reste un peu flou, mais l’impact sera limité Certaines études programmées au 4e trimestre pourraient juste être décalées au 1er trimestre 2021

BF – Pour faciliter ce retour à la normale du flow clinique, y-a-t-il une plus grande fluidité voire