mercredi 21 avril 2021


(BIOTECHFINANCES N°938 Lundi 5 avril 2021)Quelle est le secret de votre réussite ? « les bonnes décisions » Comment prend-on ce type de décision ? « avec l’expérience » Comment acquiert-on cette expérience ? « par de mauvaises décisions » Qui ne connait pas ce fameux triptyque et les réponses laconiques du milliardaire à qui l’on demande son parcours vers la fortune À cela, les biotech pourraient ajouter, capacité des équipes dirigeantes à se remettre en question, à tenir le cap et à savoir affronter dans la tempête les pressions considérables des investisseurs et des partenaires Nous avons fait le tour de quelques-uns des dossiers les plus emblématiques et demandé aux dirigeants leur témoignage sur leur navigation vers le succès

Savoir surmonter les chocs et accidents de parcours, qu’ils soient financiers, scientifiques, conjoncturels… constitue la clé de voute dans l’évolution d’une biotech !

« Soit l’idée de départ est bonne, les dirigeants la développent et gardent le cap même si la route est longue, soit l’entreprise doit repositionner son produit et changer de stratégie Une deuxième voie qui peut être couronnée de succès à condition de remotiver à chaque fois les équipes et les investisseurs pour aller de l’avant », résume Laurent Levy, co- fondateur et président du directoire de Nanobiotix

Certains fondateurs seront capables de s’adapter à l’adversité de l’écosystème Leur capacité à lever des fonds conditionnera l’avenir « À la différence des États-Unis, un dirigeant de biotech en France passera une grande partie de son temps à courir après l’argent au lieu de développer l’activité » regrette François Miceli, directeur général de la société d’investissement Sofimac Innovation D’autres, selon lui « n’auront plus le profil adéquat, notamment lorsque l’entreprise grandira Ils devront alors faire preuve de résilience pour transmettre le flambeau afin de contribuer aux succès futurs » Au final donc, tout repose sur le dirigeant, sa clairvoyance, sa ténacité, son expérience…

Garder le cap coûte que coûte

Ainsi sans la grande persévérance de ses co-fondateurs, Bernard Gilly et le professeur José-Alain Sahel, Gensight Biologics n’aurait jamais pu mener aux portes du marché son traitement de la neuropathie optique héréditaire de Leber ou vNOHL, en seulement sept ans Une demande d’AMM de cette thérapie génique a été déposée