mercredi 12 août 2020


BF

BIOPOLE CLERMONT-LIMAGNE – BIOTECHFINANCES N°833 – 26/11/2018

Par Rédaction , dans Grand Angle , le 26 novembre 2018

Le biopôle Clermont-Limagne héberge près de 50 entreprises sur trois sites auvergnats Il booste également la création des jeunes pousses en Auvergne, via des appels à projets et plusieurs collaborations

Fondé en 1995 et, à l’époque, premier technopôle entièrement dédié aux biotechnologies dans l’Hexagone, le biopôle Clermont-Limagne s’est depuis considérablement étendu Il héberge aujourd’hui une cinquantaine d’entreprises, spécialisées dans les sciences de la vie, mais également des associations, des clusters, comme Nutravita, et un pôle de compétitivité, Céréales Vallée Les résidents bénéficient de 25 000 m² de laboratoires, désormais répartis sur trois sites « Au cours des dernières années, nous avons accueilli en moyenne entre trois et quatre entreprises par an », précise Hervé Prév0teau, le directeur général du biopôle Pour maintenir cette vitesse de croisière, le site va devoir s’agrandir « Nous avons besoin d’augmenter nos capacités d’accueil car nous ne disposons plus que de 2000 m² de laboratoires disponibles Nous menons donc une réflexion pour construire de nouveaux bâtiments sur nos implantations existantes », confie Hervé Prévoteau

Pour avoir accès aux offres immobilières du parc, les entreprises doivent répondre à plusieurs critères « Il est nécessaire que leur activité entre dans les thématiques du biopôle : biotechnologies et chimie verte, cosmétique, galénique, prévention santé, big data ou encore santé », indique Hervé Prév0teau, qui porte aussi une attention particulière à la technologie et au marché visé

Trois sites dédiés aux sciences de la vie

Le biopôle est historiquement situé à Saint-Beauzire, où sont regroupées la majorité des entreprises En 2013, la Métropole lui a confié la gestion du site de Clermont-Ferrand Ce dernier héberge la société Galilait, spécialisée dans les analyses microbiologiques et physico-chimiques agro-alimentaires (et en particulier laitières) En parallèle, le biopôle a mis la main, la même année, sur une ancienne