vendredi 10 juillet 2020


Alain Clergeot : « Les biomédicaments français offrent un taux de croissance près de deux fois supérieur à la moyenne mondiale »

Le 4 juillet 2005 paraissait dans Biotech Finances n° 250 cette analyse d’Alain Clergeot alors, vice-président du comité Biotech du Leem et directeur de Chugai France Retour sur histoire

Écoutez également en fin d’article les commentaires d’Alain Clergeot, 10 ans après, sur cette étude

Les médicaments issus de la biotechnologie représentent une part croissante dans l’innovation thérapeutique mondiale Dans le but d’offrir aux acteurs du secteur une information claire sur ce que représente aujourd’hui l’arsenal thérapeutique à la disposition du patient français, le comité biotechnologique du Leem vient de publier les résultats de sa première étude bilan sur « les biomédicaments en France en 2004 » (1) Alain Clergeot, directeur général de Chugai France et vice-président du comité biotech du Leem, revient sur les conclusions de ce rapport

Alain Clergeot
Alain Clergeot, vice-président du comité biotech du Leem, Chugai France (2005)

Biotechnologies & Finances : Dans quel contexte avez-vous entamé la rédaction de cette étude ? Quelle est l’origine de votre questionnement ?
Alain Clergeot : Nous nous sommes aperçus depuis un certain temps qu’il y avait un manque de clarté important autour des biomédicaments en France et en Europe Beaucoup de choses se disent, mais aucune photo objective sur le secteur et ses mutations n’est disponible à l’heure actuelle dans l’Hexagone L’idée de créer un baromètre ayant pour vocation d’être mis à jour chaque année nous est alors apparue Le plus difficile a été de définir le champ de l’étude Où commence et où s’arrête en effet le secteur des biotech ? Quel type de société considérer et quels chiffres prendre en compte ? Nous avons finalement décidé d’opter pour la définition mise en place par