mercredi 28 juillet 2021


(BIOTECHFINANCES N°937 Lundi 29 mars 2021) « J’ai été impliqué dans la création de Bioaster en tant que président de Lyonbiopôle, une fonction que j’ai occupée de 2006 à 2017 Ce pôle de compétitivité avait déjà permis de structurer un écosystème entre PME, groupes industriels, organismes de recherche… Bioaster apportait une continuité logique

L’appel à projet lancé dans le cadre du Programme Investissements d’avenir, en 2010, et auquel nous avons répondu, visait à donner un coup d’accélérateur à la recherche technologique en France, par la création d’instituts dédiés (les IRT)
Ce domaine est en effet indispensable au relai vers l’industrie, et donc à l’innovation J’ai souhaité que l’IRT Bioaster soit centré sur la microbiologie et l’infectiologie, car c’est là le point de force lyonnais Nous nous sommes aussi associés à l’Institut Pasteur de Paris pour constituer le premier cercle des fondateurs Le projet a ainsi été retenu – seul sur la santé – et même parmi les mieux