mercredi 21 avril 2021


(BIOTECHFINANCES N°937 Lundi 29 mars 2021) Directeur général de Bioaster depuis le 30 novembre 2020, Xavier Morge porte le plan d’action 2020-2025 de l’IRT Au programme : renforcement des liens avec les partenaires actuels pour de nouveaux projets, mais aussi diversification des collaborations, notamment avec les start-ups et autres PME de santé Il explique ici en quoi Bioaster sécurise les risques liés à l’innovation, en les partageant

BiotechFinances – Quels sont les champs d’intervention de Bioaster ?

Xavier Morge : Dans nos champs, qui sont la microbiologie et l’infectiologie, nous avons quatre programmes Un premier sur les vaccins car l’enjeu est critique, on le voit particulièrement avec la Covid-19 Un deuxième sur les anti-microbiens, car l’émergence de bactéries multi-résistantes pose un grave problème de santé publique, en particulier dans le traitement des infections nosocomiales Un troisième programme porte sur les bio-marqueurs, car une médecine personnalisée implique d’être en capacité de prédir l’évolution d’une maladie pour un patient donné Enfin, nous sommes allés sur le champ du microbiome, parce qu’il y a d’importants enjeux d’évaluation de la composition des microbiotes Ceux-ci sont explorés comme des leviers potentiels de diagnostic précoce et de suivi de l’évolution des maladies, mais aussi de prévention et d’amélioration de la réponse aux traitements

BF – Quelle est la spécificité de votre intervention sur ces sujets ?

Xavier Morge : Certains peuvent nous percevoir comme