vendredi 3 avril 2020


L’avidité des big pharmas à l’égard des innovations portées par les sociétés de biotechnologie semble ne plus avoir de limites Et par mesure de précaution, afin d’être sûrs de les acquérir, ils sont prêts à distribuer des primes de contrôle de plus en plus massives Sur les cinq dernières années, selon Bloomberg, la prime moyenne offerte par un laboratoire, lors d’un rachat d’une « biotech », était de 56,5 % En ce début d’année, la prime de contrôle moyenne s’envole de manière significative Il faut reconnaître que les premières opérations de


Étiquettes :