samedi 8 août 2020


CEO de la biotech parisienne Da Volterra, Florence Séjourné a fondé l’association européenne BEAM Alliance (Biotech companies in Europe combating Antimicrobial Resistance), qu’elle préside aux côtés de Marc Lemonnier (CEO d’Antabio et membre du board) et Marie Petit, coordinatrice Leurs priorités : alerter les pouvoirs publics sur le besoin médical et l’urgence associés à la pénurie de nouveaux traitements contre les infections multi-résistantes, concevoir de nouveaux modèles de rémunération pour l’innovation et, bien-sûr, convaincre les investisseurs, industriels et financiers, que les biotechs de ce secteur sont prometteuses

Biotech Finances : Comment expliquer l’ampleur du phénomène de l’antibiorésistance ?

Florence Séjourné : Les bactéries existent sur notre planète depuis 3,5 milliards d’années, elles ont constitué le début de la vie sur terre Les antibiotiques ont été découverts en 1945 et sont donc déployés depuis 70 ans seulement pour guérir à la fois les hommes et les animaux Face à cette attaque, les bactéries se défendent et évoluent pour survivre Les antibiotiques ont révolutionné la médecine humaine, mais ils restent beaucoup trop utilisés dans le monde : ils abîment notre environnement bactérien, avec des conséquences sur notre santé Cela se traduit par la présence de bactéries multi-résistantes, qu’aucun antibiotique ne parvient plus à détruire La mortalité touche le plus souvent des malades à multirisques, qui décèdent à l’hôpital suite à une infection nosocomiale Face à cette situation et avant même d’innover, la première chose à faire est de limiter l’usage des antibiotiques, via une utilisation raisonnée et plus de stratégies préventives, notamment dans le monde animal C’est l’une des recommandations de la Review on Antimicrobial Resistance, chargée en 2014 par le Premier ministre britannique d’analyser ce problème et de proposer des actions concrètes Ce rapport insiste aussi sur la sensibilisation des populations aux enjeux, en termes de prévention, d’adaptation des usages En France, dans plusieurs pays européens, aux États-Unis, au Canada et en Australie, des plans antibiorésistance ont été déployés Malheureusement, cela reste insuffisant pour imaginer que le problème soit résolu sans mettre en place des actions plus fortes et de façon globale C’est dans ce cadre que les Nations unies ont missionné une équipe en 2017 (IACG), qui