lundi 30 mars 2020


Après un premier tour de table de 5,3 M$CAD l’été dernier, la biotech franco-canadienne ambitionne dorénavant une levée d’environ 7 M$CAD pour sécuriser une première phase I qui débutera en 2020 Créée à partir d’une technologie développée par Loïc Faye et Véronique Gomord (CSO), et basée à l’origine en Normandie où elle dispose toujours d’un laboratoire, la société s’est exilée au Québec pour trouver des investisseurs Elle s’attaque à l’allergie avec une approche originale « Le recours à l’immunothérapie est un procédé qui nécessite de nombreuses injections sur une longue période, puisque le patient reçoit la protéine à laquelle il est


Étiquettes : ,