vendredi 18 septembre 2020


Paré de toutes les qualités et de tous les espoirs, après les échecs du solanezumab de Lilly et du verubecestat de Merck, l’aducanumab de Biogen, chéri des analystes et du marché, s’est vu stoppé par l’analyse de futilité conduite par le DSMB En effet, les résultats anticipés montraient que la molécule ne serait probablement pas plus active que ces prédécesseurs Cet anticorps anti-amyloïde, qui se lie spécifiquement aux formes toxiques des protéines amyloïdes, devait permettre leur élimination par la microglie Il faut dire qu’auréolé de sa


Étiquettes :