mardi 28 juin 2022


15H BIOTECH EXPRESS mercredi 30 mars 2022 /

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) prononce à l’encontre d’AB Science (AB) une lourde sanction pécuniaire de 1 M€. L’affaire remonte à 2017 et le gendarme boursier reproche à la biotech de ne pas avoir communiqué « dès que possible » l’information relative « à la forte probabilité que le CHMP rende un avis négatif sur la demande d’AMM de (son candidat médicament) masitinib dans l’indication mastocytose et dans celle de la SLA ». En revanche, son pdg co-fondateur, Alain Moussy suspecté un temps de délit d’initié pour avoir « réaliser des transactions sur le titre à cette période est mis hors de cause. Ce qui n’est pas le cas d’Olivier Hermine (cofondateur d’AB Science et directeur de la stratégie clinique) ni de Grégory Pépin (gérant de fonds) qui écopent d’une amende respective de 50 000 € et 500 000 €. Le premier a, selon l’AMF, transmis l’information de la forte probabilité d’un avis négatif de Bruxelles sur les demandes d’AMM au second. Lequel a alors cédé des titres AB Science à titre personnel et via les fonds bahaméen Deltec Select et caïmanais FGP Protective Opportunity Fund SP. Le gendarme boursier rappelle que selon la réglementation, il aurait dû s’abstenir… Les faits sont contestés par les deux hommes. Et de son côté, AB Science qui estime élevé le prix à payer pour avoir tardé à communiquer l’information au marché « étudie l’opportunité de faire appel de cette décision ».

L’EMA et la FDA acceptent d’évaluer les dossiers de demande d’autorisation de mise sur le marché de Guerbet (GBT) pour Gadopiclenol, un produit de contraste macrocyclique expérimental à base de gadolinium. L’agence américaine, s’est engagée à réaliser un examen prioritaire, ce qui l’engage à statuer sur le dossier d’ici le 21 septembre 2022.

Abionyx Pharma (ABNX), obtient de la FDA la désignation de médicament orphelin pour sa Bio-HDL CER-001 dans le traitement du déficit en lécithine-cholestérol acyltransférase. En Europe, ce même statut avait été accordé au même biomédicament en juillet dernier.

Aux Etats-Unis, Sanofi (SAN) conclut un accord de licence exclusive avec IGM Biosciences pour des traitements innovants à base d’anticorps contre le cancer, les maladies immunologiques et inflammatoires. Le laboratoire français versera un upfront de 150 M$ pour accéder à la plate-forme technologique d’anticorps IgM de la biotech américaine ,montant auquel pourrait s’ajouter jusqu’à 6 Mds$ de paiements d’étapes et de royalties.