samedi 18 septembre 2021


SpikImm, une biotech créée par Truffle Capital, vient de signer avec l’Institut Pasteur un contrat de licence exclusive et mondiale pour le développement d’anticorps monoclonaux anti- COVID-19, à visée thérapeutique et diagnostique. Les anticorps développés par SpikImm sont issus d’un processus innovant du laboratoire d’Immunologie Humorale de l’Institut Pasteur permettant le criblage et la sélection d’anticorps humains spécifiques et neutralisants du SARS-CoV-2. Une demande de brevet a été déposée par l’Institut Pasteur. L’objectif de SpikImm est un développement préclinique et clinique accéléré en Europe, en Amérique du Nord et au Brésil.

Valneva (VLA) s’apprête à lever 93,5 M$ (78 M€) en s’introduisant au Nasdaq. La biotech française spécialiste des vaccins propose au public 7 082 762 actions nouvelles au prix unitaire de 11 € ($26,41 pour les ADS).  Le montant net de l’opération devrait s’élever à environ 68 M€ après déduction des frais. En cas de forte demande une option de surallocation sera exercée et augmentera la somme levée. Pour les actionnaires actuels de Valneva déjà cotée sur Euronext, la dilution liée à l’augmentation de capital sera d’environ 8%. Bpifrance, l’un des actionnaires principaux, détiendra 9 % du capital à l’issue de l’offre.

Voluntis (ALVTX) dévoile ses ambitions. La société de santé numériques a développé des solutions permettant aux patients atteints de maladies chroniques, notamment en oncologie ou dans le domaine du diabète à mieux gérer leur traitement au quotidien. À l’horizon 2025, Voluntis estime pouvoir multiplier par 4 ses facturations pour dépasser 40 M€ et atteindre une marge d’EBITDA de 30%. Au-delà de 2025, les royalties liées au déploiement commercial constitueront la majorité des revenus annuels et les accords existants pourraient à eux seuls rapporter des dizaines de millions d’euros par an.

Sanofi (SAN) conclut une collaboration de trois ans avec la Faculté de médecine de l’Université de Stanford dans les domaines de l’immunologie et l’inflammation. Le laboratoire français, financera jusqu’à 3 projets par an présentant un intérêt commun. Cette collaboration débutera par trois programmes de recherche: une étude de la diaphonie cytokinique dans l’inflammation de type 2 ; un décodage des facteurs moléculaires de l’auto-immunité des lymphocytes T effecteurs et suppresseurs ; la caractérisation des mécanismes des événements indésirables d’origine immunitaires dans le cadre d’un traitement par inhibiteur de checkpoint immunitaire.

La Medtech lyonnaise MexBrain lève 5,75 M€ auprès d’Arbevel, du fonds French Tech Seed et de Kreaxi pour développer son dispositif médical d’extraction de métaux libres toxiques du sang. Ce tour financera une étude clinique dans la maladie de Wilson en vue d’obtenir un marquage CE.


Conférence Biotech Finances

Mardi 11 mai 2021 – 19h00 

Jérôme Majoie, Pdg de la Fondation Fournier Majoie

8 projets investis, 9M€ de montants alloués. Depuis 2007, la Fondation Fournier Majoie (FFM), initialement créée par Bernard Majoie (Président d’Honneur) et aujourd’hui dirigée par Jérôme Majoie son Pdg, s’inscrit comme un acteur important de la chaîne de valeur scientifique et entrepreneuriale en oncologie.

Au cours de cette visioconférence, nous revenons avec Jérôme Majoie sur les choix d’investissement de la Fondation en pree-seed et en seed et nous décryptons la stratégie de la fondation qui, récemment, est sortie des frontières belges pour investir à Lyon dans la société Mablink. Lire notre article : Mablink relève le challenge des ADC.

inscription au webinaire