mardi 25 janvier 2022


Valbiotis (ALVAL), lancera au 4e trimestre une étude clinique à Québec afin d’évaluer son complément alimentaire TOTUM•63 auprès 20 volontaires présentant un surpoids ou une obésité associée à des anomalies métaboliques. Elle s’inscrit dans le cadre du partenariat avec Nestlé Health Science et fera l’objet de paiements d’étapes, dédiés notamment à son financement. En parallèle, Valbiotis ouvre une filiale sur place, ce qui rend le projet éligible au Programme de la recherche scientifique et du développement expérimental (RS&DE) canadien (l’équivalent du CIR en France). (Lire Biotech Finances n°941 du 26 avril 2021 « Valbiotis 15 M€ et 3 ans devant soi »)


BioMap France 2022

Vous souhaitez faire figurer votre entreprise sur la BioMap 2022 suivez le lien BIOMAPFRANCE et complétez le formulaire.


AB Science (AB) met en place une action de concert avec ses actionnaires historiques représentant actuellement 8,7% du capital. A leur côté, la biotech s’engage ainsi à « étudier » une potentielle alliance stratégique avec une pharma  ainsi que l’opportunité d’une IPO au Nasdaq. Cet accord s’accompagne d’une option ferme de financement via une augmentation de capital, pour un montant de 25 M€ sur les 12 prochains mois. Grâce à cet accord, la visibilité financière d’AB Science est étendue au-delà de 24 mois. Cet engagement de financement pourra même être augmenté de 50 M€ supplémentaires. Enfin un comité de pilotage est créé, afin de « conseiller AB Science dans la mise en œuvre de la stratégie de valorisation du Masitinib ». Les actionnaires participants (hors dirigeants) à ce comité seront rémunérés pour leurs conseils à hauteur de 1,25% des ventes nettes futures du masitinib. Cette rémunération sera plafonnée à 22,5 M€ sur toute la durée des brevets ou à 45 M€ dans le cas d’une AMM délivrée par l’EMA ou la FDA ou à 67,5 M€  pour l’obtention de 2 AMM dans 2 indications. (Lire Biotech Finances n° 946 du 7 juin 2021 : « AB Science : plus de peur que de mal ? »)

Xenothera lève 20 M€. Ce tour se réalise auprès des actionnaires actuels, dont Didier Rousseau, président-fondateur de FAMM, et de nouveaux investisseurs, en particulier le fonds européen EIC Fund qui apporte 10 M€, la holding Nabuboto, Anaxago Capital (Objectif Innovation 18) et Malakoff Humanis. Les fonds vont permettre à la biotech nantaise qui développe une plateforme technologique d’anticorps « glyco-humanisés » d’accélérer le déploiement de son pipeline notamment en oncologie. Fondée en 2014, Xenothera s’est fait connaître par le développement de son traitement anti-COVID-19, le XAV-19 dont l’AMM est visée en 2022. Au total, elle a levé plus de 43 M€ en 7 ans. (Lire Biotech Finances n°908 du 17 Juillet 2020 : « Xenothera, l’année de tous les financements »)