Accueil / BIOTECH / 15H Biotech express mercredi : Carmat, Amoeba, Moderna Therapeutics

15H Biotech express mercredi : Carmat, Amoeba, Moderna Therapeutics

Carmat (ALCAR) publie ses résultats annuels 2018, avec une évolution des charges d’exploitation qui se sont élevées de 40% par rapport à l’exercice 2017 (43,5 M€). Cette augmentation est notamment due à la certification du nouveau site de production à Bois-d’Arcy, mais également à la finalisation de la première partie de l’étude PIVOT (10 patients engagés), avec des résultats cliniques positifs. La medtech souhaite finaliser cette étude durant l’année 2019 et obtenir par la suite le marquage CE pour ouvrir la voie à la commercialisation de sa bioprothèse en Europe. Au 31 décembre 2018, la trésorerie de Carmat s’élevait à 25,3 M€. Néanmoins, elle a d’ores et déjà pu bénéficier, le 31 janvier 2019, de la première tranche du prêt BEI, soit 10 M€. Ce financement non-dilutif comporte deux autres tranches, du même montant, soumises à l’atteinte d’étapes supplémentaires.

Amoeba (AMEBA) a annoncé une avancée sur la formulation de son amibe Willaertia magna C2c Maky, contre le mildiou, un champignon pathogène de la vigne. Ainsi, le groupe a effectué des tests en laboratoire et en serre pour démontrer son efficacité. La société a également confirmé hier soir que l’Autriche serait l’état membre rapporteur qui prendrait en charge l’évaluation du dossier réglementaire pour l’approbation de cette substance en Europe.
Selon la société, la soumission du dossier de demande d’approbation serait prévue pour le T1 2020. En juin dernier, la société avait restructuré son site de production lyonnais, via un plan de licenciement portant sur 24 postes, suite à la non-approbation de cette substance par le comité des produits biocides.

Moderna Therapeutics (MRNA) a annoncé aujourd’hui des données chez des adultes en bonne santé, dans son étude de phase 1 sur l’ARNm-1653 contre le métapneumovirus humain et le virus para-influenza de type 3, pouvant entraîner une pneumonie. La biotech américaine, basée à Boston développe des thérapies basées sur les ARN messager dans un grand nombre de domaines (vaccins, cancérologie, maladies génétiques, etc.). Le français Stéphane Bancel, CEO de Moderna depuis sa création, en détient près de 30 millions d’actions.


ABONNEZ-VOUS !!!

(offre réservée aux nouveaux abonnés)

Recevez l’essentiel des informations de la semaine sur ce qu’il se passe dans l’écosystème français du healthtech  pour 55 euros par mois ( abonnement annuel).

  • 44 n° imprimés envoyés par courrier chaque semaine ( 8 pages avec rubriques Essentiels, transactions, Entreprises,  Grand Angle, Témoignages…)
  • Accès en version numérique
  • la BioMap France 2019 -Cartographie des biotechs françaises (+3500 informations)
  • Un accès illimité aux archives pendant 1 an

Contactez Yamina : ymelloul@biotechfinances.com ou par tél 04 78 41 11 73


 


Voir aussi

Comment produire en moins de 2 H, un “brin modèle” de 30 nucléotides

Moins de deux ans après un premier tour de table de grande envergure, les dirigeants …