Accueil / BIOTECH / 15H Biotech express mardi : Johnson & Johnson, MedinCell, Abionyx Pharma, Imcyse, Poxel

15H Biotech express mardi : Johnson & Johnson, MedinCell, Abionyx Pharma, Imcyse, Poxel

Johnson & Johnson (JNJ) a été condamné par la justice de l’Oklahoma, à verser 572 M$ pour sa responsabilité dans la crise des opiacés et opioïdes dans cet état des Etats-Unis. Une décision moins sévère qu’attendue, puisque le procureur avait demandé au juge une amende de 17,5 Md$ pour couvrir les dépenses de santé et de police engendrées par la surprescription et la surconsommation de cette classe de médicament, ces vingt dernières années. Le groupe américain a toutefois annoncé qu’il ferait appel de la décision. C’est la première fois qu’un laboratoire est condamné pour son implication dans la crise des opiacés, alors que quelque 2000 procédures judiciaires ont été engagées par des États ou des collectivités locales dans le pays, contre des entreprises pharmaceutiques commercialisant des produits de cette classe. Deux autres laboratoires poursuivis par l’État de l’Oklahoma, ont préféré régler l’affaire à l’amiable. Purdue Pharma a ainsi versé 270 M$, et Teva a négocié un règlement de 85 M$, pour éviter le procès.

MedinCell (MEDCL) reçoit le feu vert de la FDA pour démarrer les essais cliniques d’un nouveau candidat-médicament, antipsychotique injectable à action prolongée, mdc-TJK, dans une indication liée au système nerveux central. Les administrations chez l’homme sont prévues pour le second semestre. Lors de l’introduction en bourse, ce programme avait été présenté comme faisant l’objet d’un partenariat avec Teva et ciblant la schizophrénie (lire Biotech Finances n°825). Le groupe pharmaceutique israélien et Medincell développent déjà un premier produit dans cette même indication, Mdc-IRM, une reformulation à libération prolongé de la risperidone, actuellement en phase III aux États-Unis et dont les résultats sont attendus au premier semestre 2020. La biotech montpelliéraine prévoit également de lancer un troisième antipsychotique en phase clinique au second semestre 2020.

Abionyx Pharma (CEREN), anciennement Cerenis Therapeutics, annonce la nomination d’Emmanuel Huynh à son conseil d’administration. Directeur général associé de NewCap, un cabinet de conseil en relation investisseurs et communication financière, Emmanuel Huynh est entré récemment au capital d’Abionyx, via sa société Domundi, et a franchi le seuil des 10% du capital, en juin dernier. Il détient 10,11% du capital ce qui fait de lui le premier actionnaire de la société qui, d’après le document de référence, ne comptait, au 30 avril, aucun autre actionnaire détenant plus de 5 % des parts.

Imcyse annonce des résultats positifs de son étude clinique de phase 1b chez des patients avec un diagnostic récent de diabète de type 1 avec IMCY-0098. La biotech belge développe ses imotopes, des peptides modifiés conçus pour détruire les cellules immunitaires responsables des maladies auto-immunes, sans perturber le reste du système de défense. Les résultats de l’étude ont montré un excellent profil d’innocuité, ce qui était l’objectif principal de l’essai. De plus, des réponses immunologiques pertinentes ont été notées. En juin dernier, la biotech belge a bouclé un second tour de table de 28 M€, complété par une subvention de 4,6 M€ de la région Wallonne (lire Biotech Finances n°861).

Poxel (POXEL) publie une trésorerie qui s’élève à 49,8 M€ au 30 juin 2019, contre 66,7 M€ au 31 décembre 2018. Durant ce semestre, la biotech lyonnaise a annoncé des résultats positifs des études de phase III, TIMES 1 et TIMES 3, menées avec leur produit phare l’iméglimine, dans le traitement du diabète de type 2 au Japon. Poxel prévoit de lancer un essai de phase III dans cette indication, aux États-Unis et en Europe.

 


Voir aussi

15H Biotech express jeudi : Inotrem, CorWave, Quantum Genomics, Apaxen

Inotrem annonce une levée de fonds de série B de 39 M€ mené par Morningside …