samedi 4 décembre 2021


PEP-Therapy (Photo Une : Antoine Prestat, CEO de Pep Therapy) a levé 2,6 M€ supplémentaires dans le cadre d’une extension de sa série A, portant le total à 5,4 M€. Ce nouveau financement comprend 1,6 M€ en fonds propres d’Anaxago, d’i&i Prague et de BADGE ainsi qu’un prêt d’1 M€ de Bpifrance. Ce soutien servira à financer l’essai clinique de phase 1a/b de PEP-010, son principal candidat-médicament ainsi que le déploiement de la plateforme technologique de peptides pénétrants et interférents (CP&IP), initialement développée à Sorbonne Université et à l’Institut Curie. Lire Biotech Finances n°941 du 23 avril 2021 : « PEP-THERAPY : RENDEZ-VOUS AVEC LA CLINIQUE ».

Carmat (ALCAR ) réalise la toute première vente de son cœur artificiel Aeson, visant à offrir une alternative thérapeutique aux malades souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire terminale. Cette première implantation commerciale du dispositif a été effectuée au centre hospitalier de Naples. Par ailleurs, à la suite de l’obtention du marquage CE dans l’indication de pont à la transplantation en décembre 2020, Carmat anticipe qu’une douzaine de centres sera formée et commercialement active d’ici la fin de l’année, essentiellement en Allemagne.

Ipsen (IPN) et Irlab, une biotech suédoise spécialisée dans la maladie de Parkinson, ont signé un accord de licence exclusifs du candidat Mesdopétam. Ce nouvel antagoniste des récepteurs dopaminergiques D3, est actuellement évalué en phase 2b comme option thérapeutique potentielle pour les patients atteints de la maladie de Parkinson et souffrant de dyskinésies induites par la lévodopa (LID).  Selon les termes de l’accord, IRLAB est éligible au versement de 363 M$– dont 28 M$ de paiement initial et le solde en fonction d’étapes de développement, réglementaires et de commercialisation – ainsi qu’un pourcentage sur le chiffre d’affaires mondial du Mesdopétam.

Valneva ( VLA) et Pfizer finalisent le recrutement de l’essai de phase 2 pour leur candidat vaccin dans la maladie de Lyme. Un total de 625 participants, âgés de 5 à 65 ans, ont été randomisés dans cet essai de phase 2. L’objectif de l’essai est de démontrer l’innocuité et l’immunogénicité du vaccin sur des participants allant jusqu’à l’âge de 5 ans et de déterminer le schéma de vaccination optimal pour la phase 3. Les premiers résultats sont attendus au 1er semestre 2022. Pour rappel, Valneva et Pfizer ont signé un accord de collaboration en avril 2020.