samedi 29 février 2020


Poxel (POXEL) publie un chiffre d’affaires annuel de 26 M€, en baisse de 57%.  Cette baisse est partiellement liée au changement de méthode comptable d’allocation du prix de transaction du contrat de partenariat conclu en 2017 entre la biotech lyonnaise spécialisée dans les traitements contre les maladies métaboliques et Sumitomo Dainippon Pharma. En 2019, l’essentiel du chiffre d’affaires de Poxel provient d’une partie du versement initial des 36 M€ reçus de ce partenariat et de la facturation des coûts de développement du programme de phase III de son produit l’Imeglimine au Japon. Au niveau du bilan, la trésorerie nette s’élève à 27,4 M€. L’emprunt obligataire souscrit auprès d’IPF Partners l’an dernier, offre la possibilité à la société de souscrire 10M€ au 1er trimestre 2020.

OSE Immunotherapeutics (OSE), annonce la signature d’un contrat de collaboration avec la société tourangelle MAbSilico qui développe des algorithmes d’intelligence artificielle pour la découverte et la caractérisation des anticorps thérapeutiques. Cet accord s’échelonnera sur 3 ans et permettra à la biotech spécialiste de l’immunothérapie d’intégrer les approches innovantes de MAbSilico, basées sur l’intelligence artificielle, dans ses procédés de développement de nouveaux anticorps thérapeutiques. Ces solutions, déjà testées et validées par OSE Immunotherapeutics, vont être appliquées dans 6 de ses nouveaux programmes de développement, notamment un programme sur des nouveaux anticorps bispécifiques issus de la plateforme BiCKI.

Genomic Vision (GV) annonce que sa technologie de peignage moléculaire, avec son scanner FiberVision, est désormais établie en test de routine au sein du Dana Farber Cancer Institute. Basées à Boston, deux équipes de ce centre vont utiliser la plateforme de Genomic Vision pour caractériser et sélectionner de nouvelles molécules anti-cancéreuses dans le cadre du traitement du cancer des ovaires et du pancréas. Il s’agit de la première installation d’un scanner FiberVision sur le sol américain.

Addex Therapeutics (ADXN) a annoncé fin janvier le succès de son inscription au Nasdaq. Cette opération est destinée à faciliter le négoce du titre outre-Atlantique et constituait une condition à la participation de certains investisseurs à l’augmentation de capital de 40 MCHF menée en 2018. La biotech suisse prévoit de débuter cette année plusieurs études pivots avec le dipraglurant, son candidat médicament phare.