dimanche 16 février 2020


HighLife lève 12,3 M€

HighLife, à levé12,3 millions d’euros lors d’un tour de financement mené par Sofinnova Partners qui devient ainsi le principal investisseur de la société. HighLife avait précédemment levé un financement d’amorçage auprès d’un investisseur corporate, LivaNova PLC, qui a également participé au tour de table aux côtés de Georg Börtlein, le Président et fondateur de la société.

HighLife développe une prothèse cardiaque destinée à remplacer la valve mitrale par voie trans-cathéter pour soigner des patients souffrants d’insuffisance mitrale. L’entreprsie a été fondée en 2010 par Georg Börtlein, un serial entrepreneur qui avait déjà co-fondé avec le Professeur Jacques Séguin et été le Directeur des opérations de CoreValve rachetée par Medtronic en 2009 pour un montant supérieur à 700 millions de dollars.

À SAVOIR : Georg Börtlein est ingénieur diplomé de Centrale Supelec.

AAA/Novartis : une OPA de 4 Md$ sur une biotech française

Novartis est prêt à débourser 3,9 milliards de dollars pour s’offrir AAA (Advanced Accelerator Applications), une société pharmaceutique basée en France, à Saint-Genis-Pouilly, près de Genève, et spécialisée en médecine nucléaire. Le géant industriel suisse lance une OPA amical sur le capital de AAA, cotées au Nasdaq depuis fin 2015, au prix de 41$ par action soit une prime de 47% par rapport au cours de la société avant les premières rumeurs d’intérêt de Novartis, relayées par Bloomberg, dès le 27 septembre.

AAA est sous le feu des projecteurs depuis septembre 2015 et la publication de données cliniques obtenues en phase III (étude NETTER-1) avec son médicament Lutathera, dans les tumeurs neuroendocrines (TNE) avancées de l’intestin moyen. Ces données montrent une réduction de 81% le risque de progression de ces tumeurs, par rapport au produit de référence, la Sandostatin de… Novartis. Ces résultats ont permis à la société d’entrer sur le Nasdaq en 2015 et de lever, depuis plus de 300 millions de dollars sur le marché.

Lire la suite… 

Diaxonhit valorise la biobanque constituée autour de son Dx15

Diaxonhit compte exploiter l’actif unique en Europe que représente la base d’échantillons et de données constituée avec l’étude clinique CITHY menée dans le cadre du développement du test Dx15 pour le cancer de la thyroïde. Le développement du Dx15 en next generation sequencing a été abandonné faute de résultats probants. Restent les données obtenues sur la base de 1 581 patients inclus, et les 1 700 prélèvements à l’aiguille fine ont été effectués sur des nodules thyroïdiens. Diaxonhit a déjà initié des contacts avec des concurrents américains proposant des tests plus performants afin de leur présenter des options d’entrée plus rapides sur les marchés européens grâce aux données de Cithy.

À SAVOIR : Jean-Michel Carle est président du directoire de Diaxonhit depuis juin 2017. Son parcours : maîtrise de sciences option endocrinologie (Strasbourg). Il travaille au CTS de Mulhouse ; puis chez Technicon (Bayer) en 1985, puis chez BMD en 1992. Il est directeur commercial chez Eurobio (2006) dont il devient DG en 2008 et Pdg en 2010.

 

Augmentation de capital en vue pour Nanobiotix

Nanobiotix (NANO) envisage d’émettre un nombre maximum de 1.941.789 actions nouvelles représentant environ 11% du capital social existant de la Société, par construction accélérée d’un livre d’ordre. L’augmentation de capital sera réservée à un nombre maximum de 25 sociétés et fonds d’investissement, investissant à titre principal, ou ayant investi au cours des 36 mois précédant l’augmentation de capital en question, plus de 5 millions d’euros, dans des sociétés de croissance dites « mid caps » dans le secteur de la santé ou des biotechnologies, et  souscrivant chacun à l’augmentation de capital pour un montant au moins égal 100 000 euros (prime d’émission incluse).

Cette augmentation est destinée à préparer et à mettre en oeuvre le premier essai clinique aux Etats-Unis avec NBTXR3 en combinaison avec des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire (« immune checkpoints inhibitors ») ; à poursuivre le développement clinique dans l’indication cancers de la tête et du cou ; aux activités préparatoires à la mise sur le marché européen de NBTXR3.